Articles récents

Aquarius

8 décembre 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
Clara, la soixantaine, ex-critique musicale, doit se défendre contre un promoteur qui veut racheter son appartement, l’unique encore non vendu d’un immeuble construit dans les années 40.

aquarius_en-salle

LE FILM DE LA SEMAINE
EXTRAIT
★★★★ 
Texte : Sami Gnaba

 

Bien loin de convoquer la perversité d’un Elle ou la pudeur sensible d’un film comme L’avenir, Aquarius est bel et bien un portrait de femme à sa façon; sous haute tension, porté à bout de bras par son actrice principale, l’immense Sonia Braga, présente dans tous les plans du film. C’est aussi une œuvre résolument contemporaine, travaillée en creux par un propos politique jamais lourdingue ou démonstratif dans sa façon d’observer des problématiques dénoncées. L’intelligence et la pertinence du propos du film de Filho n’ont pas tardé d’ailleurs à trouver écho dans l’actualité politique brésilienne, comme l’a démontré récemment la démission de Marcelo Calero, alors ministre de la Culture du pays, devant la pression exercée sur lui par des figures du gouvernement pour valider la construction d’un vaste complexe immobilier. Suite

Befikre

RÉSUMÉ SUCCINCT
Dharam et Shyra vivent une histoire d’amour à Paris. Elle et lui vivront des expériences excitantes dans la capitale française.

SANS
COMMENTAIRES

Suite

D’encre et de sang

RÉSUMÉ SUCCINCT
À la mort accidentel de Joseph Fontaine, un auteur qu’il respecte, Sébastien Pelletier, libraire, s’empare du manuscrit laissé par la victime et décide de l’occasion de le publier sous son nom. Mais Sasha, sa fille adolescente, ne voit pas les choses de la même façon.

dencre-et-de-sang

EXTRAIT
★★ 
Texte : Claire Valade

 

D’emblée, inspiré par son double trio de créateurs, D’encre et de sang adopte les apparences du récit à trois voix. Voilà bien un concept hautement complexe, associé au récit choral ou à perspectives multiples, prisé par bien des artistes chevronnés, mais aussi nombre de jeunes cinéastes souhaitant se frotter à la complexité que de tels récits peuvent exiger. L’effort présent s’avère fort louable. D’abord, on ne peut certainement pas reprocher aux auteurs le choix, prudent pour une première œuvre (s’il manque peut-être un peu d’imagination), d’une approche directe et linéaire, leur permettant ainsi d’éviter les écueils potentiels de la haute voltige notoire qu’accompagnent souvent ce genre de récit. Suite

2016 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.