Articles récents

Alien: Covenant

18 mai 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
La navette Covenant est composée à son bord de 15 personnes, un androïde et de nombreux embryons humains. L’équipage découvre par hasard une planète cachée, en apparence hospitalière et habitable. Et puis…

CRITIQUE
★★

Texte : André Caron

L’ALLIANCE EST ROMPUE

J’implore Hollywood : pourrait-on cesser de refaire le même film et de reprendre les mêmes formules ad nauseam ? Déjà que Prometheus clonait le premier Alien (1979) et que le récent Life en reconduisait encore les mêmes procédés, pouvait-on vraiment espérer qu’il en soit autrement avec Alien: Covenant ? Le Britannique Ridley Scott (qui aura 80 ans en novembre!) a toujours été un grand technicien et un superbe esthète, comme le prouve la magnificence de l’illustration, surtout les scènes dans l’espace et l’arrivée sur la planète des « aliens ». Mais son talent ne peut surmonter les faiblesses d’un scénario illogique. Il n’y a pas que les « xénomorphes » qui provoquent des trous béants dans la charpente des vaisseaux quand leur sang composé d’acide se répand. Les scénaristes John Logan et Dante Harper ont laissé eux aussi des trous béants dans la structure narrative de cette intrigue qui épouse encore une fois les divisions de l’original : expédition spatiale, découverte d’un signal humain émanant d’une planète inconnue, exploration d’un paradis malsain (science-fiction); puis infestation, gestation, irruption des créatures qui déciment l’équipage (horreur) jusqu’à l’expulsion du dernier monstre par une femme forte, l’ingénieure Daniels (Katherine Waterston, solide mais éprouvée). Quand cette dernière dit en plein milieu du film : « There’s so much here that doesn’t make sense », on dirait bien qu’elle s’adresse aux scénaristes. Suite

Baywatch

RÉSUMÉ SUCCINCT
Mitch Bucannon, le sauveur bien connu, doit faire face à une nouvelle recrue. Mais ils devront travailler ensemble pour résoudre une affaire criminelle.

SANS
COMMENTAIRES

Suite

Chuck

RÉSUMÉ SUCCINCT
Chuck Wepner n’est pas un bon père et demeure un mari infidèle. Mais il sait se battre comme boxeur. Son entraîner lui obtient un combat avec le champion de l’heure, Mohamed Ali. Cette confrontation va changer sa vie.

CRITIQUE
★★★ 
Texte : Jules Couturier

FALARDEAU AU PAYS DE SCORSESE

Suite

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.