Articles récents

Dragon Ball Super: Broly

17 janvier 2019

| PRIMEUR |
Semaine 03
Du 18 au 24 janvier 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Goku et Vegeta rencontrent Broly, un guerrier pas comme les autres. La lutte sera dure.

Suite

Glass

| PRIMEUR |
Semaine 03
Du 18 au 24 janvier 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Trois hommes aux pouvoirs extraordinaires se retrouvent dans un établissement psychiatrique, sous les soins de la Dre Ellie Staple, une psychiatre spécialisée dans le traitement des illusions de grandeur.


EN BREF
| Élie Castiel |
★★ ½

Miroirs brisés

Si M. Night Shyamalan maîtrise quelque chose, c’est bien la mise en scène, ici dans Glass, torturée, abstraite, obstruant la forme du montage comme s’il s’agissait d’un puzzle entre le fantastique (film de genre) et le psychanalytique (quasi du Cronenberg). Mais de ces sources, il ne s’inspire que superficiellement. Le jeu des comédiens, exacerbés par des touches impressionnistes, voire même expressionnistes, ressemble à une chorégraphie du mouvement qui ne semble se diriger nulle part. La finale, tout de même réussie avec aplomb, nous fait oublier certains faux raccords, des lourdeurs de mise en situation. Mais on se délectera devant le registre multiple d’un James McAvoy remarquable dans son délire, un Bruce Willis qui vieillit à la perfection, plus bel homme qu’autrefois; bien sûr Samuel L. Jackson, qui ne semble pas avoir pris un ride et Sarah Paulson, dans un rôle inquiétant qu’elle manipule adroitement au moyen d’une tendresse presque maternelle et un cynisme absolu. Quant au récit, comme toujours chez l’américano-indien Shyamalan, il conserve sa forme alambiquée qui fait sa marque de commerce. À travers ces multiples récits identitaires, les thèmes de la résignation, du pardon, de la vengeance, de la vie, de la mort et de la violence quotidienne, sans oublier la technologie toute puissante dans nos vies, s’entremêlent ouvertement ou en filigrane pour mettre les pendules à l’heure quant à notre contemporanéité.

Quant au récit, comme toujours chez l’américano-
indien Shyamalan, il conserve sa forme alambiquée…

Sortie
Vendredi 18 janvier 2019

FICHE TECHNIQUE

Réal.
M. NIGHT SHYAMALAN

Origine(s)
États-Unis

Année : 2019 – Durée : 2 h 09

Genre(s)
Suspense fantastique

Langue(s)
V.o. : anglais / Version française
Glass / Verre

Dist. @
Universal Pictures

Classement
Interdit aux moins de 13 ans

 Info. @
Cineplex


MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½
[Entre-deux-cotes]

Impetus

| PRIMEUR |
Semaine 03
Du 18 au 24 janvier 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Une cinéaste vient de perdre l’être qu’elle aimait le plus au monde. Souhaitant mettre en images la sensation de vide causée par cette séparation douloureuse, elle rassemble ses économies et se lance dans la production d’un film autobiographique auquel participeront certaines de ses connaissances. Suite

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.