En salle

Summer of 84

2 août 2018

| PRIMEUR |
Semaine 31
Du 3 au 9 août 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Été 1984 à Ipswich, Oregon. Davey Amstrong, 15 ans, est persuadé que monsieur Mackay, l’un de ses voisins, est le tueur en série qui a fait treize victimes dans la région. Déterminé à le prouver, il commence à accumuler les indices avec l’aide de ses trois meilleurs amis et de son ex-gardienne Nikki.

CRITIQUE
| Anne-Christine Loranger |

★★★

SUSPENSE AU TEMPS DES BMX

L’esthétique des années 80 a produit son lot de films-cultes pour adolescents et jeunes adultes. Qu’on pense à Back to the future, E.T., Ghostbusters, Stand By Me, Dirty Dancing, Dead Poet Society, Ferris Bueller’s Day Off ou les premières apparitions de Freddy dans Nightmare on Elm street ; cette époque a donné lieu à un foisonnement cinématographique qui a encore son impact. Blade Runner et Ghosbusters ont même eu récemment droit, l’un à une suite et l’autre à un remake en version féminine. Amoureux de l’esthétique propre à ces années touffues en BMX et blondinettes crêpées, mais aussi en amitiés indéfectibles entre adolescents rebelles, le trio de réalisateurs RKSS ont reconstitué l’époque au sein de Summer of ’84. Mêlant adroitement les genres et reconstituant le style dans ses moindres détails (vous vous souvenez de ces pots de moutardes dont on se servait comme verre à boire?), RKSS nous plonge dans un bain de fraîcheur nostalgique à saveur de suspense, voire d’horreur.

C’est une occasion de retourner à ce temps, qui nous paraît
aujourd’hui si loin, où l’Amérique des banlieues laissait ses
portes débarrées, se promenait en station-wagon et ne
parlait au téléphone que retenue par un long câble en spirale.

Pendant l’été 1984 dans une petite ville de l’Oregon, quatre jeunes compères de quinze ans (qu’on pourrait surnommer le Cool, le Gros, l’Intello et le Petit Malin) rêvent de filles en regardant leur unique magazine porno et s’amusent le soir lors de chasse à l’homme inoffensives. Un tueur en série qui se spécialise dans les enlèvements de jeunes garçons rôde dans la région. Petit Malin, spécialiste de tout ce qui est conspiration, se prend à croire que son voisin policier est ce tueur et entraîne ses copains dans des surveillances haletantes pour le démasquer. Mais, comme le dit Petit Malin en début de film, personne n’est jamais celui qu’il paraît être.

Ce pourrait être périssant d’ennui. C’est au contraire fort bien fait et sous-tendu par un quatuor d’acteurs remarquables de vérité et de complicité et à une cinématographie intelligente qui les met en valeur. Surtout, c’est une occasion de retourner à ce temps, qui nous paraît aujourd’hui si loin, où l’Amérique des banlieues laissait ses portes débarrées, se promenait en station-wagon et ne parlait au téléphone que retenue par un long câble en spirale.

 

Sortie
vendredi 3 août 2018

Version originale
anglais

Réalisation
François Simard
Anouk Whissell
Yohann-Karl Whissell

Genre
Suspense

Origine
États-Unis
Canada

Année : 2017 – Durée : 1 h 45

Distributeur
Métropole Films

Horaires & info.
@ Cineplex

Classement
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul
½ [Entre-deux-cotes]

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.