En salle à Montréal

Aurore

21 décembre 2017

Semaine du 22 au 28 décembre 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Depuis sa séparation, Aurore, la cinquantaine, vit avec sa fille cadette et travaille comme serveuse dans un restaurant. Incapable de s’entendre avec son nouveau patron, elle démissionne sur un coup de tête. Son statut précaire l’amène à rendre service à sa meilleure amie Mano, une agente d’immeubles, en faisant semblant d’être une cliente afin de faire monter les enchères lors de transactions éventuelles.

CRITIQUE
| PRIMEUR |

★★ ½

REMISES EN QUESTION

_ Charles-Henri Ramond

Second long métrage de fiction de la comédienne Blandine Lenoir après l’inédit Zouzou (2014), Aurore est une sympathique comédie sentimentale caractérisée par sa sincérité et la bienveillance de son regard envers la gent féminine. Le film propose un visage de la femme aux multiples facettes, illustrée à travers divers moments critiques de son existence. Fillette insouciante, future maman, professionnelle indépendante, cinquantenaire en proie au doute et retraitée sereine… chaque étape se retrouve cristallisée dans les traits de protagonistes distincts.

Ce que l’on retiendra surtout c’est la performance d’Agnès
Jaoui, dont la sensibilité fait encore une fois merveille.

Sem 50. Aurore

C’est peut-être un peu trop didactique et artificiel, mais l’amour, l’entraide et la solidarité de ces femmes sont mis de l’avant avec suffisamment d’humour pour ne pas peser trop. Car malgré ses airs mélancoliques et l’étonnante insertion d’un extrait d’entrevue de l’anthropologue Françoise Héritier, le propos reste léger, loin du pamphlet ou du discours théorique. Le portrait social est franc, montrant la réalité en face, sans la dramatiser à l’excès. Certes, l’insistance dont font preuve les auteurs pour illustrer les troubles physiques liés à la ménopause paraît inutile et quelques stéréotypes se font jour. Quant à la finale prévisible, elle laisse surtout un arrière-goût de suranné.

Au rang des regrets, notons également le relatif manque d’audace d’une mise en scène qui avoue rapidement ses allures de programme télé de début de soirée. Toutefois, ce que l’on retiendra surtout c’est la performance d’Agnès Jaoui, dont la sensibilité fait encore une fois merveille.

Sortie : vendredi 22 décembre
V.o. : français

Genre : Comédie dramatique – Origine : France – Année : 2017 – Durée : 1 h 30 – Réal. : Blandine Lenoir – Dist. : Axia Films.

Horaires/Info.
@ Cinéma Beaubien

Classement
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel★★★★ Très Bon★★★ Bon★★ Moyen Mauvais½ [Entre-deux-cotes] – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.