En salle à Montréal

The Fate of the Furious

12 avril 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Dom et Letty profitent du mieux qu’ils peuvent de leur lune de miel, tandis que les autres membres de l’équipe ont entrepris un nouveau tournant. Et voici qu’une femme mystérieuse convainc Dom de se joindre à elle dans le milieu criminel.

EN QUELQUES MOTS
★★ ½
Texte : Élie Castiel

On prédit que cette huitième mouture de la franchise à succès The Fast and the Furious sera la dernière. Devons-nous le souhaiter ? Quoi qu’il en soit, si le côté action ne laisse pas à désirer, se transformant, selon le spectateur, en plaisir coupable tout à fait assumé, on soulignera que les comédiens semblent en accord parfait avec la mise en scène F. Gary Gray, solide, virile, sans surprise, mais livrant la marchandise avec le plus grand soin.

The Fate of the Furious

Il ne nous reste qu’à se laisser emporter par ce
tourbillon de nombreux tours de force aussi
invraisemblables que foncièrement subliminaux ;
malgré un dialogue superficiel tout à fait brouillon
.

La dernière partie, où ces nombreux bolides superbes deviennent les victimes bousillées d’un course à mort à la mode film-d’espion, on soulignera qu’on entrevoit des petits accents psychologiques, réduits mais efficaces, notamment de la part du personnage principal, d’un coup décidant à trahir ses collègues (on saura plus tard pourquoi). Mais le plus étonnant dans cette entreprise faite de parfaites démolitions, c’est bel et bien de voir ces he-men affranchis qui restent encore en fonction réunis dans un même film : Dwayne Johnson qui n’est pas un si mauvais comédien, Jason Statham, toujours impayable, mais aussi  Vin Diesel, comme d’habitude très peu convaincant. Mais pour qui ? Car les spectateurs (et surtout les spectactrices) ne cessaient de l’aduler à chacune de ses prouesses.

Tout compte fait, The Fate of the Fast and Furious, titre on ne peut plus prémonitoire, ne s’adresse qu’à un public conquis d’avance, celui d’un cinéma populaire qui assume farouchement sa fonction. Pour les autres, les cinéphiles et les critiques, il ne nous reste qu’à se laisser emporter par ce tourbillon de nombreux tours de force aussi invraisemblables que foncièrement subliminaux ; malgré un dialogue superficiel tout à fait brouillon.

Sortie :  vendredi 14 avril 2017
V.o. :  anglais / Version française
Le destin des dangereux

Genre :  Action– Origine : États-Unis / France / Canada / Grande-Bretagne, État indépendant des Samoa–  Année :  2016 – Durée :  1 h 42– Réal. :  Gary F. Gray– Int. :  Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham, Kurt Russell, Michelle Rodriguez, Charlize Theron – Dist. :  Universal.

Horaires
Cineplex

Classement
Tout public
(Déconseillé aux jeunes enfants)

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.