En salle à Montréal

Le cyclotron

9 février 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
1944. La Seconde Guerre mondiale s’apprête à connaître un tournant alors que les scientifiques des deux camps sont sur le point de percer le mystère de la bombe atomique. Simone, physicienne française travaillant pour les services secrets alliés, embarque clandestinement dans un train dans lequel voyage une ancienne flamme, Emil, un savant suisse au service des Allemands. Sa mission, entre autres, est de l’éliminer.

LE FILM DE LA SEMAINE
EXTRAIT CRITIQUE

★★★ 
Texte : Charles-Henri Ramond

Œuvre la plus accessible d’Asselin, ce quatrième opus repose plus que jamais sur l’emploi des codes d’un cinéma de genre traditionnel. Opposition entre bien et mal, action efficacement soutenue par la trame sonore (de Patrice Dubuc et Gaétan Gravel), suspense intégral jusqu’à la toute fin, sont quelques-uns des référents utilisés. Mais là où le film d’Asselin excelle, c’est dans sa capacité à mêler les cartes pour que les frontières ne soient pas si évidentes à déceler.

Dans un lieu clos filant à toute allure vers une issue
qui pourrait altérer le cours des choses, la folle épopée
devient le creuset où convergent des questionnements
intimes sur l’amour, la trahison, la crainte envers
l’avenir, ou encore sur l’aspect aléatoire de la vie
.

À preuve les personnages aux contours complexes et un fort degré d’ambiguïté. Simone, fidèle à son pays, doit tuer l’homme qu’elle a jadis aimé après en avoir extirpé le secret. Mais, toujours attirée par lui, elle le protégera dans sa fuite. Pour sa part, Emil, savant suisse qui a choisi le camp ennemi, doit combattre ses propres idéaux en restant à leur emploi pour subvenir aux besoins de sa famille.

Le cyclotron_En salle

Immergés dans la confrontation d’univers parallèles se côtoyant sans cesse et dans lesquels autant le possible que l’improbable peuvent survenir à tout instant, les protagonistes naviguent dans une réalité instantanée déterminée par la contradiction. Dans un lieu clos filant à toute allure vers une issue qui pourrait altérer le cours des choses, la folle épopée devient le creuset où convergent des questionnements intimes sur l’amour, la trahison, la crainte envers l’avenir, ou encore sur l’aspect aléatoire de la vie.
(…)

Texte intégral
Séquences
Nº 307 (Mars-Avril 2017)

Page 37
En kiosque : Mars 2017

Sortie :  vendredi 10 février 2017
V.o. :  anglais, français  / s.-t.f. & s.-t.a.
The Cyclotron

Genre :  DRAME D’ESPIONNAGE – Origine :  Canada [Québec] / France –  Année :  2016 – Durée :  1 h 36  – Réal. :  Olivier Asselin – Int. : Lucille Fluet, Mark-Antony Krupa, Paul Ahmarani, Manuel Siror, Olivier Barrette, Benoît Maufrette – Dist./Contact :  FunFilm.
Horaires : @  Cinéma BeaubienCinémathèque québécoise

CLASSEMENT
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

sequences_web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.