En couverture

La tortue rouge / de Michaël Dudok de Wit

6 janvier 2017

306_la-tortue-rougeEXTRAIT /
CRITIQUE
★★★★★
Texte : Élie Castiel

COMME AU PREMIER JOUR

Pour sa douce et impeccable simplicité, sa candeur majestueuse, sa lenteur élégiaque, comme un début du monde imprévisible où, pour l’Homme, tout est découverte, émerveillement, mais aussi stupéfaction et frayeur face à l’inconnu, pour cette genèse réinventée, La tortue rouge est une pure splendeur.

Dès le début, pendant, à peine, une fraction de seconde, le visage de l’homme se démenant dans l’eau de l’océan, tentant de rejoindre l’embarcation, montre une détresse qui déchire le coeur; cet accomplissement graphique illustre déjà, en plus d’une mer en colère, tyrannique et capricieuse, la prouesse de la technique formelle du film et la teneur du propos. Récit simple d’une sorte de Robinson Crusoé de la genèse qui découvre un monde préparé d’avance où il pourra se construire une vie.
(…)

Texte intégral
Séquences
Nº 306 (Janvier-Février 2017)

p. 3-5
En kiosque

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

sequences_web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.