En salle

9 : Le film

8 septembre 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
À Montréal, le conférencier Marc Gauthier anime un atelier de réflexion sur les façons d’enrayer les problèmes de communication en société. Certains des participants font tour à tour un travail d’introspection.

9_le-film

CRITIQUE
★★★
Texte : Élie Castiel

DÉSARROIS

L’origine théâtrale (Le cas Roberge, la pièce de Stéphane E. Roy) serait-elle vraiment la cause du côté paradoxalement verbeux de ce projet inusité sur le thème de l’absence de communication ? Chacun à sa façon propose sa vision de la société actuelle :  l’intimité du couple (hétéro) dans Abus de Roy, le désarroi devant le deuil qui s’installe dans Subitement de Picard, le paradoxe amoureux tel qu’illustré dans Fuite de Trogi et, entre autres, l’oubli dans Je me souviens de Micheline Lanctôt.

Si les sketches sont inégaux, il n’en demeure pas
moins que l’idée de départ, nonobstant la pièce de
théâtre, est porteuse d’une lucide leçon de vie. Sur
ce point, le Québec actuel on a vraiment besoin.

Le plus original, Halte routière d’Éric Canuel, aborde le sujet du désir homosexuel soumis à de multiples manœuvres psychologiques. Ce court récit entre deux camionneurs dont l’un soumet l’autre à une joute déstabilisante entre l’attrait et son refus manifeste une mise en scène magnifiquement contrôlée, un choix d’éclairage nocturne adapté au récit et une interprétation généreuse  de Nicolas Canuel et Maxim Gaudette. Le Québec urbanisé est donc soumis à une autopsie de ses mœurs contemporaines où le couple, quel qu’il  soit, a intentionnellement (semble-t-il) décidé de saborder la vie commune au profit d’une solitude faussement assumée.

Si les sketches sont inégaux, il n’en demeure pas moins que l’idée de départ, nonobstant la pièce de théâtre, est porteuse d’une lucide leçon de vie. Sur ce point, le Québec actuel on a vraiment besoin.

Et coté narratif dans 9 : Le film, autant d’essais sur le temps qui passe, son indépendance souveraine, son mépris parfois involontaire de l’humain, sa nonchalance malgré son côté abrupte et sa cruelle indifférence sur tout ce qui évolue sur son passage, des métaphores astucieuses du médium-cinéma qui repose essentiellement sur la notion de durée et ses conséquences sur l’individu. Tout compte fait : désenchantement et amère ironie s’ajoutent comme mélanges salés au menu.

Sortie : vendredi 9 septembre 2016
V.o. :  français

Genre : SKETCHES  – Origine : Canada [Québec] – Année :  2016 – Durée :  1 h 38  – Réal. :  Claude Brie, Érik Canuel, Jean-Philippe Duval, Marc Labrèche, Micheline Lanctôt, Luc Picard, Stéphane E. Roy, Éric Tessier, Ricardo Trogi – Int. :  Stéphane E. Roy, Marc Labrèche, François Papineau, Bénédicte Décary, Pierre-François Legendre, Hélène Bourgeois-Leclerc, Anne-Marie Cadieux, Christian Bégin, Magalie Lépine-Blondeau, Nicolas Canuel, Maxim Gaudette, Sylvain Marcel, Marianne Farley –   Dist. / Contact :  L’Atelier.
Horaires :  @  Cinéma BeaubienCineplex

CLASSEMENT
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.