En salle à Montréal

The Boxtrolls

25 septembre 2014

En quelques mots

Texte : Luc Chaput
Cote : ★★★

Dans une ville britannique du XIXe siècle, un garçon disparaît. Il vit chez des trolls, lutins plus difformes vivant dans des boîtes, dans les sous-sols de cet univers dickensien inspiré par les dessins de Gustave Doré.

Pour son troisième long métrage d’animation, après Coraline et Paranorman, sortes de contes d’épouvante pour tous, le studio d’animation Laika adapte ici Here Be Monsters, premier tome de la série des Chroniques de Rathbridge de l’auteur britannique Alan Snow. Les scénaristes Irena Brignull et Adam Pava en ont fait une fable sur la différence et sur l’utilisation de la peur pour contrôler des populations. L’animation en stop-motion s’intègre bien, sous la direction de Graham Annable & Anthony Stacchi, à des décors et personnages créées aussi par ordinateurs.

La verticalité de la ville de Cheesebridge illustre bien les diverses classes sociales du lieu et l’ascension du retors Archibald Snatcher qui utilise cette peur du kidnapping pour atteindre son but ultime. L’amitié entre Eggs le garçon et Winnifred, une jeune fille aussi délurée que lui, aura bien entendu raison de ce filou.

L’humour burlesque, la grande variété des gags dont plusieurs flirtant avec le mauvais goût, les chansons d’Eric Idle des Monty Python et les apartés philosophiques de certains sous-fifres font de cette œuvre de Laika un spectacle haut en couleurs pour les enfants assez âgés et leurs parents.

Sortie : Vendredi 26 septembre 2014
V.o. : anglais
V.f. – Trolls en boîte

Genre : Animation | Origine : États-Unis – Année : 2013 – Durée : 1 h 36 – Réal. : Graham Annable, Anthony Stacchi – Voix (V.o.) : Isaac Hempstead, Elle Fanning, Ben Kingsley, Jared Harris, Nick Frost, Richard Ayoade, Tracy Morgan – Dist. / Contact : Séville | Horaires / Versions / Classement : Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.