En salle

Les Garçons et Guillaume, à table !

14 mars 2014

En quelques mots

Texte : Élie Castiel
Cote : ½

Tout d’abord, commençons par les choses sympa du film: mise en scène sincèrement alerte même si on sent un nombrilisme insupportable à dix lieues à la ronde, dialogue drôle mais du déjà vu (proche des comédies camp américaines et d’un certain humour almodóvarien revu, corrigé et plus ou moins filtré), interprétation convenue, travestissements impeccables.

Et là s’arrêtent justement ces choses sympa. Car derrière tous ces accoutrements vestimentaires et narratifs, se cache une idéologie de droite déjà confirmée par les tout derniers soubresauts des manifestants arborant le drapeau familyphobie dans Paris et autres villes françaises. Le coming out hétéro est une rareté dans la société et encore plus au cinéma. D’ailleurs, comment peut-il exister puisque l’hétérosexualité a toujours été, l’est et restera toujours la norme. Mais tout dans Les Garçons et Guillaume, à table ! confirme l’orientation sexuelle gaie du protagoniste. Le refoulement n’a jamais été aussi manifeste à la fin du film. Il n’est donc pas surprenant que le nombre de deux millions et demi de spectateurs aient afflué dans les salles de l’Hexagone, simplement parce que le film rejoint la norme avec une fierté vertigineuse.

Oui, Galienne est un bon metteur en scène de spectacle solo. Il connaît parfaitement bien les rouages du métier et s’en sert allègrement . Comme acteur de composition, il dépasse les normes, impose un style, s’abreuve d’intentions sournoises et réussit à séduire malgré ses incongruités. De la scène, il a recyclé certains passages pour, au cinéma, rendre le genre comédie satirique à son avantage et à celui de la majorité des spectateurs. Mais peut-être bien que derrière chaque français homo, se cache un hétéro en puissance prêt à exploser et à assouvir ses désirs tout à fait normaux et officiellement approuvés. Soudain, à bien y réfléchir, on s’aperçoit que la France n’a jamais eu autant de problèmes avec l’orientation sexuelle, de sucroît, l’homosexuelle. Ceci dit, le film sera quand même un grand succès aux guichets. Ce qui est étonnant et qu’on ne dit jamais, c’est bel et bien qu’à chaque fois que des groupes minoritaires obtiennent des droits, les réactions antagoniques se manifestent avec véhémence, mépris et surtout mauvaise foi.  Et dire que le film a injustement obtenu le prestigieux César du meilleur, éclipsant des œuvres aussi puissantes que La Vie d’Adèle ou Le Passé !

Sortie : Vendredi 14 mars 2014
V.o. : Français

COMÉDIE SATIRIQUE | Origine : France / Belgique – Année : 2013 – Durée : 1 h 27  – Réal. : Guillaume Galienne – Int. : Guillaume Galienne, François Fabian, André Marcon, Diane Kruger, Yves Jacques – Dist. / Contact : Séville | Horaires / Versions / Classement : Beaubien Cineplex

Mise aux points

★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi ½ (Entre-cotes) — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.