Articles récents

Dr. Cabbie

18 septembre 2014

Semaine du 19 au 25 septembre 2014

Dr. Cabbie

Sortie : Vendredi 19 septembre 2014
V.o. : anglais, hindi ; S.-t.a.

Suite

Khoobsurat

Semaine du 19 au 25 septembre 2014

Khoobsurat

Sortie : Vendredi 19 septembre 2014
V.o. : hindi
S.-t.a. – Beautiful

Genre : Comédie romantique | Origine :Inde – Année : 2014 – Durée : 2 h 07 – Réal. : Shashanka Gosh – Int. : Fawad Khan, Sonam Kapoor, Kiron Kher, Ratna Pathak, Simran Jehani, Ashok Banthia – Dist. / Contact : Imtiaz Mastan | Horaires / Versions / Classement : Cineplex

En quelques mots
En attente.

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Love is Strange

Semaine du 19 au 25 septembre 2014

Love is Strange

Sortie : Vendredi 19 septembre 2014
V.o. : anglais

Genre : Drame | Origine :États-Unis / France – Année : 2014 – Durée : 1 h 35 – Réal. : Ira Sachs – Int. : Alfred Molina, John Lithgow, Marisa Tomei, Darren E. Burrows, Charlie Tahan, Cheyenne Jackson – Dist. / Contact : Métropole | Horaires / Versions / Classement : Cineplex

En quelques mots
Réalisateur ouvertement gai, Ira Sachs, à qui l’on doit, entre autres, le sensible Keeps the Light On (2012), signe ici son meilleur film. Particulièrement dû à la performance des deux principaux comédiens, John Lithgow, visiblement poignant, et surtout Alfred Molina, d’une rare force d’émotion, ainsi qu’au regard singulier posé sur la ville de New York, magnifiquement filmée par Christos Voudouris (Alps de Yorgos Lanthimos, Before Midnight de Richard Linklater).

L’épreuve que ce couple homosexuel au-delà de la soixantaine vit est surtout évoquée en fonction de l’amour profond qui les unit, et sur ce plan, le récit s’avère fort attendrissant. Le problème économique qu’il traverse est à peine esquissé, mais fallait-il vraiment insister davantage sur ce point ?

Les non-dits proposent les meilleures scènes du film, spécialement dans les liens qui unissent les personnages. La musique de Chopin, par ailleurs un peu envahissante, confirme adroitement le caractère dramatique de l’ensemble, comme s’il s’agissait d’une sonate des quatre saisons.

Pour une des rares fois, le milieu représenté est celui des intellectuels de New York, oubliant, le temps de la projection, les classes ouvrières, qui, temps obligent, occupent depuis quelques années la plus grande part du temps écran.

Texte : Élie Castiel
Cote : ★★★  1/2

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.\

2009 © SÉQUENCES - La revue de cinéma