Articles récents

Honeymoon

10 décembre 2014

Semaine du 12 au 18 décembre 2014

Honeymoon

Sortie : Vendredi 12 décembre 2014
V.o. : anglais

Genre : Suspense d’épouvante | Origine :États-Unis – Année : 2014 – Durée : 1 h 28 – Réal. : Leigh Janiak – Int. : Rose Leslie, Harry Treadaway, Ben Huber, Hanna Brown – Dist. / Contact : VSC / Ciné Maison Royale | Horaires / Versions  Cinéma Dollar

CLASSIFICATION
Visa GÉNÉRAL
(Déconseillé aux jeunes enfants)

Les Maîtres du suspense

Semaine du 12 au 18 décembre 2014

Les Maîtres du suspense

Sortie : Mercredi 17 décembre 2014
V.o. : français
S.-t.a. – The Masters of Suspense

Genre : Comédie | Origine : Canada [Québec] – Année : 2014 – Durée : 1 h 41 – Réal. : Stéphane Lapointe – Int. : Michel Côté, Robin Aubert, Antoine Bertrand, Anne Casabonne, Denise Gagnon, Maria de Medeiros, Anna Hopkins – Dist. / Contact : Séville | Horaires / Versions  Cineplex

CLASSIFICATION
Visa GÉNÉRAL
(Déconseillé aux jeunes enfants)

EN QUELQUES MOTS
Texte : Maxime Labrecque
Cote : ★★★

Michel Côté, Antoine Bertrand et Robin Aubert réunis dans une comédie rocambolesque à propos d’auteurs fantômes est, en soi, déjà plutôt prometteur. La chimie entre tous les acteurs, particulièrement Aubert et Côté, a de quoi charmer les spectateurs. Nul doute que le film, qui sort dans une période idéale, saura plaire à toute la famille, car il ne s’agit ni d’une comédie cynique mettant en scène les déboires d’une poignée de trentenaires ni d’une œuvre au propos et au ton trop enfantins. Il s’agit d’un divertissement fort appréciable où, à plusieurs reprises, on rit de bon coeur. La force du film repose notamment sur le talent du trio de comédiens, rehaussé par certaines apparitions brèves mais énergiques (Casabonne), et sur les dialogues qui, pour la plupart, possèdent un mordant et une fraîcheur remarquables. En outre, le comique de répétition y est redoutablement efficace.

Même si le rythme du film est entraînant, le récit emprunte parfois des chemins passablement tortueux et adopte une finale expiatoire qui manque de tonus. Cela dit, on ose délaisser l’éternel hiver québécois en explorant les couleurs, les accents et la musique de la Louisiane, ce qui apporte un souffle nouveau et une touche d’exotisme. En même temps, c’est paradoxalement cette partie – le climax du film, en quelque sorte – qui ne s’intègre pas de façon toujours heureuse à une histoire jusque là enlevante. Malgré tout, le plaisir de l’équipe transperce l’écran et contamine le spectateur. Les Maîtres du suspense reste une belle aventure, et parions que certaines répliques, notamment les références littéraires d’Aubert ou la verve de Côté, sauront réjouir les foules.

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Les Opportunistes

Semaine du 12 au 18 décembre 2014

LE FILM DE LA SEMAINE

Les Opportunistes_En salleSortie : Vendredi 12 décembre 2014
V.o. : italien
S.-t.f. – Il capitale umano

Genre : Drame | Origine : Italie / France – Année : 2014 – Durée : 1 h 49 – Réal. : Paolo Virzì – Int. : Valeria Bruni Tedeschi, Fabrizio Bentivoglio, Valeria Golino, Fabrizio Gifuni, Luigi Lo Cascio, Giovanni Anzaldo – Dist. / Contact : Axia | Horaires / Versions  Beaubien

CLASSIFICATION
Visa GÉNÉRAL
(Déconseillé aux jeunes enfants)

EN QUELQUES MOTS
Texte : Anne-Christine Loranger
Cote : ★★★  1/2

Le film de Paolo Virzì donne au départ l’impression d’un ramassis de clichés sauce Alfredo. Comme avec un bon vin, il faut lui donner le temps de s’oxygéner. Car passé les vingt premières minutes, effet d’un montage subtil et d’une réalisation taillée au laser, on assiste à plusieurs tours de passe-passe qui tournent l’action sur elle-même selon trois points de vue. Dino Ossola, agent d’immeuble au bord de la faillite et dont l’épouse est enceinte de jumeaux, cherche à pénétrer le monde des riches en forçant la porte du financier Giovanni Bernaschi. L’occasion lui en est donnée par le biais de sa fille Serena, qui a pour amoureux Massimiliano, le fils de Bernaschi et de son épouse-trophée, Carla. Ancienne actrice amateur, Carla cherche à trouver un sens à la futilité de sa vie en poussant son mari à investir dans la reconstruction d’un théâtre. La quête de son père vers la richesse impressionne peu l’adolescente Serena, toute occupée qu’elle est à négocier les sursauts de son cœur et à protéger celui qu’elle aime.

Les Opportunistes montre, selon des séquences qui se suivent en se complétant, la rencontre entre les classes élevée, moyenne et pauvre de la société italienne. Paolo Virzì exploite sa connaissance du milieu culturel italien et celui de la haute finance, auxquels il est constamment confrontée en tant que directeur du plus festival de cinéma italien après Venise et donc toujours obligé de mendier auprès des commanditaires. Il est aidé en cela par Valérie Bruni Tedeschi, elle-même issue d’une des plus grandes familles italiennes et qui, avec le personnage de Carla, trouve un rôle à sa mesure. Le scénario transplante habilement l’action du roman de Stephan Amidon, originellement située au Connecticut, vers la riche région italienne entourant le Lac de Côme. Virzì ne se gêne d’ailleurs pas pour écorcher au passage l’élite culturelle italienne, pauvre, avide et tristement snob.

Au contraire de la chaude lumière habituelle aux films italiens, le directeur-photo Jérôme Almeras tire parti des ciels gris du Nord de l’Italie, de la neige et du froid, pour créer une ambiance tranquillement bureaucratique, impersonnelle, cruelle. Si, depuis 2008, cette ambiance fait irrémédiablement penser à la haute finance, Virzì est là pour nous rappeler que la cruauté est de toute les classes et que les Ciel, Purgatoire et Enfer dantesques poussent leurs racines dans tous les milieux.

Les Opportunistes, malgré une approche subtile, n’épargne personne.

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2009 © SÉQUENCES - La revue de cinéma