En salle à Montréal

Ant-Man and the Wasp

5 juillet 2018

| PRIMEUR |
Semaine 27
Du 6 au 12 juillet 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Scott Lang se démène avec son choix de mener à la fois une vie de père et de superhéros. Alors qu’il peine à rééquilibrer son quotidien avec ses responsabilités en tant qu’Ant-Man, Hope van Dyne et le Dr. Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente.

CRITIQUE
| Yves Gendron |

★★★

LE RETOUR DE L’HOMME-FOURMI

Après l’afrocentriste Black Panther et l’apocalyptique Avengers: Infinity War, les studios Marvel reviennent avec leur troisième film de super-héros cette année, une production quand même plus modeste.

Dans ce nouveau film, Ant-Man utilise davantage un nouveau pouvoir, celui de pouvoir grandir à des tailles gigantesques et surtout se trouve pourvu d’un nouvelle partenaire costumée, The Wasp. À noter que cette « guêpe » est la première héroïne Marvel dont le nom fait partie du titre.

Avec les pouvoirs associés aux héros et les équipements à leur disposition, cela aboutit à des scènes d’action et de poursuites échevelées; les personnages, les objets et les véhicules changent constamment d’échelle de grandeur, provoquant des moments merveilleusement éclatés, quasi surréalistes.

Aussi spectaculaires que soient l’action et les effets
spéciaux, le vrai charme du film réside autant dans
son habile dosage de suspense et d’humour
que dans l’air ahuri et attachant du protagoniste.

Cela dit, aussi spectaculaires que soient l’action et les effets spéciaux, le vrai charme du film réside autant dans son habile dosage de suspense et d’humour que dans l’air ahuri et attachant du protagoniste. Paul Rudd, dans le rôle-titre, excelle toujours dans ce jeu de petit malin gaffeur dont les compétences sont toujours remises en question par son mentor bougon, et qui fait face à une partenaire plus douée que lui. Pour un super-héros, pareille autodérision est un comble.

Une des faiblesses du premier Ant Man était son plutôt super-villain générique. La suite corrige le tir car ici l’antagoniste The Ghost a un costume et des pouvoirs d’intangibilité accrocheurs. De plus le personnage est un femme, la deuxième super-méchante des films Marvel après Hela, dans Thor: Ragnarök. Finalement son interprète Hannah John-Karen lui confère des motivations ambiguës ainsi qu’une grande intensité tant physique qu’émotionnelle. Elle a une telle présence qu’on regrette de ne pas la voir plus souvent.

Comme presque tous les films Marvel, cet Ant-Man s’avère un produit prudemment formaté. Cependant le savoir-faire dans son élaboration, avec quelques étincelles de surprises, en font un divertissement adéquatement ludique… pour ceux qui apprécient le genre, bien entendu.

Sortie
Vendredi 6 juillet 2018

Version originale
anglais / Version française
Ant-Man et la guêpe

Réalisation
Peyton Reed

Genre
Aventur
es fantastiques
Origine
États-Unis
Année
2018
Durée
1 h 58
Distributeur
Buena Vista Canada

Horaires & info.
@ Cineplex

Classement
Tous publics
Déconseillé aux jeunes enfants

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul / ½ [Entre-deux-cotes]

 

2018 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.