En salle à Montréal

Blade of the Immortal

30 novembre 2017

Semaine du 1er au 7 décembre 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Pour lever la malédiction qui pèse sur lui, un guerrier samouraï immortel doit tuer mille hommes.

CRITIQUE
| PRIMEUR |

★★

Pascal Grenier

DU MEILLEUR COMME DU PIRE

Adapté d’un manga très populaire de trente volumes de Hiroaki Samura, Blade of the Immortal est le centième film de Takashi Miike. Le plus iconoclaste et prolifique des réalisateurs japonais contemporains est souvent capable du meilleur comme du pire… et souvent dans le même film! Et si ce nouvel opus n’échappe pas à cette règle, on retrouve plus de bonnes que de mauvaises choses et le résultat s’avère particulièrement spectaculaire.

ES_Blade of the Immortal

L’action de ce film d’arts martiaux teinté de fantastique se situe à l’ère Edo au 18e siècle. Il s’agit de la quête vengeresse que mène un samouraï (le charismatique Takuya Kimura) atteint d’une terrible malédiction qui l’a rendu immortel; mais s’il réussit à tuer mille scélérats, il pourra racheter ses crimes du passé. Cela est surtout prétexte à une série d’affrontements où Miike est plus inspiré que d’habitude et où il cherche à en mettre plein la vue.

Miike a eu l’intelligence de garder le meilleur pour
la fin avec cette dantesque et impressionnante scène
de bataille impliquant près de trois cents guerriers
et qui, apparemment, a pris un temps fou à compléter.

En terme de surenchère et d’extrême violence, le japonais foutraque ne donne pas place à la matière. Les combats habilement chorégraphiés atteignent des moments gracieux d’une beauté plastique indéniable teintée de débordement gore. En revanche, comme souvent dans son cinéma, Miike ne lésine pas sur la longueur de ses films. Souvent inégaux, ils sont, pour la grande majorité, encombrés de scènes répétitives ou inutiles qui perdent de leur efficacité.

Blade of the Immortal est aussi inutilement trop long (140 minutes) et souffre d’une légère baisse de régime à mi-chemin. Mais ses lacunes sont moins évidentes que dans ses films plus mineurs, car la conduite du récit est adroite et Miike a eu l’intelligence de garder le meilleur pour la fin avec cette dantesque et impressionnante scène de bataille impliquant près de trois cents guerriers et qui, apparemment, a pris un temps fou à compléter. Néanmoins, une finale enlevée et endiablée permet de situer le film parmi ses meilleures réussites des dernières années.

Sortie
Vendredi 1er décembre 2017

V.o. :  japonais ; s.-t.a.
Mugen no jûnin

Genre : Action – Origine :  Japon / Grande-Bretagne –  Année :  2017 – Durée :  2 h 20  – Réal. : Takashi Miike – Dist. :  TVA Films.

Horaires/Info.
Cineplex

Classement
Interdit aux moins de 16 ans
(Violence)

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.