En salle à Montréal

Ville Neuve

12 avril 2019

Semaine 15
Du 12 au 18 avril 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
En 1995, à l’approche du deuxième référendum sur l’indépendance du Québec, Joseph s’exile à Ville Neuve, en Gaspésie, pour faire le point sur sa vie. Quelque temps plus tard, Emma, son ex-femme, accepte de le rejoindre pour discuter du temps passé et de leurs rêves oubliés.

Primeur
| EN BREF |
Élie Castiel

★★★★

Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage

Le scénario de Félix Dufour Laperrière a été sélectionné à Atelier Grand Nord Québec en 2013, suivi du long métrage des années plus tard. Ville Neuve et non pas Villeneuve, comme s’il était question de bâtir une ville à l’instar d’un pays. Métaphore politique qui s’inscrit dans une histoire intime, un récit familial. Le beau voyage, c’est celui d’Ulysse, le fils, et non pas celui de Joseph, le père, pris entre deux référendums avortés et un autre réalisé de justesse. Par le biais de l’animation et des dessins et peintures exécutés magistralement, le récit politique s’incruste dans le cinéma québécois comme par enchantement. Parole libre, richesse du débat politique qui ne recule devant rien pour assumer sa position exemplaire. Le discours poétique se mêle au dialogue quotidien pour former un tout d’une richesse d’observation manifeste. L’ancien et le nouveau, la résignation, l’abandon ou la renonciation, en conflit avec une volonté franche, fascinante de croire aux possibles, politique, social, collectif. Après le brillant Transatlantique, œuvre d’une formalité exigeante, Félix Dufour-Laperrière propose un essai qui résiste au temps et plus que tout, ne succombe pas aux effets néfastes de la léthargie. Robert Lalonde, Johanne Marie-Tremblay et Théodore Pellerin mettent en avant des voix qui s’accordent parfaitement aux circonstances. Esthétiquement, Ville Neuve reflète un cinéma québécois porteur de voies en animation en constante évolution, qui s’accroche coûte que coûte.

Après le brillant Transatlantique, œuvre d’une formalité exigeante, Félix Dufour-Laperrière propose un essai qui résiste au temps et plus que tout, ne succombe pas aux effets néfastes de la léthargie.

FICHE TECHNIQUE

Sortie
Vendredi 12 avril 2019

Réal.
Félix Dufour-Laperrière

Origine(s)
Québec [ Canada ]

Année : 2018 – Durée : 1 h 16

Genre(s)
Animation

Langue(s)
V.o. : français / s.-t.a.

Ville Neuve

Dist. @
FunFilm

Classement
Tous publics

Info. @
Cinéma Beaubien
Cinéma du Musée
Cinéma Moderne
Cinémathèque québécoise / Dès le lundi 15 avril 2019

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.