En salle à Montréal

Nous sommes les autres

9 novembre 2017

| PRIMEURS |
Semaine du 10 au 16 novembre 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Un homme disparaît subitement. La nature ayant horreur du vide, Frédéric Venne, Myriam et Robert Laplante, voudront transformer leur vie pour remplir cette place vacante. Est-ce pour combler le vide de leur propre existence?

CRITIQUE
Élie Castiel

★★★

LA TENTATION DU RISQUE

Il existe sans doute deux types de critiques de cinéma, ceux qui forment un clan et sont, en général, tous d’accord avec l’accueil réservé à un film, et les autres, les indépendants, comme moi, qui, après un premier visionnement, pourraient partager les idées avec certains membres du clan, mais pourraient également changer d’avis après une seconde intervention.

Oui, définitivement, Nous sommes les autres, titre ambitieux, psychanalytique, qui risquait de se casser la gueule, et pour certains, c’est arrivé. Mais c’est justement dans sa proposition osée, sa détermination presque narcissiste de vouloir montrer « qu’on est capable » que Jean-François Asselin réussit son pari. Il ne s’agit pas ici de l’encourager, mais au contraire, de le féliciter d’avoir eu cette hardiesse, cette volonté de se lancer corps et âme dans le vide.

Je reste convaincu que Nous sommes les autres traverse une
phase de « film maudit » qui changera de camp avec le temps.

Oui, il est vrai que le scénario d’Asselin et de Jacques Drolet (un premier long pour tous les deux), nous conduit à travers plusieurs pistes (à la deuxième projection, j’avoue avoir pris une certaine délectation à essayer, encore une fois, de comprendre). Ici, la philosophie de salon se prend à la légère même si elle manifeste des idées de grandeur ; et pour une des rares fois, des personnages québécois sont plongés dans une quête indentitaire, à la limite kafkaïenne, exprimant leur angst dans des images en mouvement, tout de même bien exprimées par Mathieu Laverdière, formidablement créatif dans l’incompris Le Cyclotron d’Olivier Asselin.

Nous sommes les autres

Côté jeu, Émile Proulx-Cloutier est formidable dans un personnage inhabituel, espèce d’ange exterminateur inversé. Non, ce n’est pas du Buñuel, mais Jean-François Asselin, transfuge du court et des téléséries mérite tout de même une certain attention. Je reste convaincu que Nous sommes les autres traverse une phase de « film maudit » qui changera de camp avec le temps.

Voir entrevue avec Jean-François Asselin ici.

 Sortie :  vendredi 10 novembre 2017
V.o. :  français

Genre :  Drame – Origine :  Canada [Québec] –  Année :  2017 – Durée :  1 h 50  – Réal. : Jean-François Asselin – Int. : Émile Proulx-Cloutier, Pascale Bussières, Jean-Michel Anctil, James Hyndman, VaLérie Blais –  Dist. :  Les Films Séville.

Horaires
@ Cinéma Beaubien Cineplex

Classement
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.