En salle à Montréal

Demolition

7 avril 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
La rencontre avec une jeune femme monoparentale donne le goût de vivre à un banquier new-yorkais qui vient de perdre sa femme.

LE FILM DE LA SEMAINE
« Prix du public »
SXSW Film Festival 2016

Demolition_En salle

CRITIQUE
★★★  ½
Texte : Luc Chaput

Déplacement de sens

Un banquier détruit à la masse et à la rétrocaveuse sa maison moderne faite de marbre, verre et autres matériaux dispendieux. Il a l’aide de Chris, le fils  d’une nouvelle amie. Ce banquier a perdu dans un accident de voiture son épouse et trouve, par ce moyen, comment reprendre contact avec une réalité qu’il a, pris dans sa bulle, survolé pendant longtemps.

Le scénario de Brian Sipe circulait depuis un certain temps entre divers producteurs et avait été remarqué. Déjà, dans Dallas Buyers Club et Wild, Jean-Marc Vallée mettait en scène des individus qui se remettaient en question suite à des épreuves. Ici, le personnage central Davis, par son travail dans le milieu financier  dans une haute tour surplombant Manhattan, joue de manière quasi virtuelle avec les avoirs de certaines gens. Il est littéralement au-dessus de ses affaires et sa chute métaphorique et véritable n’en sera que plus dure.  Il proteste tout d’abord de ne pas avoir reçu un bonbon qu’il a payé car la machine est déréglée. Il démonte ensuite diverses choses tout en lisant rarement les livrets d’instruction. Il fait ainsi d’étrange manière son deuil loin de sa belle-famille qui comprend de moins en moins sa réaction. Malgré tout privilégié par ses relations, il ne connaît pas trop de problèmes malgré les incartades qu’il accomplit.

Jake Gyllenhaal s’investit complètement dans ce rôle où il emploie son corps de manière très physique que ce soit par la danse dans la rue ou le maniement de divers instruments de quincaillerie. Naomi Watts connaît de beaux moments dans un rôle plus ingrat car sous-écrit alors que Judah Lewis montre de grandes aptitudes en Chris. La narration bifurque à plusieurs reprises dans ce  film aux moments désarçonnants où un homme se reconstruit en déconstruisant des biens tangibles.

Sortie : vendredi 8 avril 2016
V.o. : anglais
S.-t.f. / V.f. > Démolition

Genre :  DRAME PSYCHOLOGIQUE – Origine :  États-Unis  –  Année :  2015 – Durée :  1 h 40 – Réal. : Jean-Marc Vallée – Int. : Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Heather Lind, Chris Cooper, Wass Stevens, Polly Draper –  Dist. / Contact : V V S.
Horaires :  @  Cinéma du ParcCineplex

CLASSEMENT
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.