En salle à Montréal

Cézanne et moi

20 avril 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Entre Émile Zola et Paul Cézanne une amitié solide et virile. Jusqu’au jour où ils constatent leurs différences sociales et idéologiques. Mais au fond, ils n’ont jamais cessé de s’aimer.

CRITIQUE
★★  ½
Texte : Anne-Christine Loranger

DUEL D’AMITIÉ ENTRE GÉANTS

L’amitié entre écrivain et artiste visuel a souvent été fructueuse pour les uns et les autres. Picasso et Neruda, Simenon et Fellini en sont la preuve. Mais le duel d’amitié entre Cézanne et Zola, entre le père de l’art moderne et le chef de file du naturalisme tel que décrit par Danièle Thompson, en nous offrant un portrait déconstruit sous forme de rencontres en pièces détachées de leur temporalité, égare plus qu’il ne fascine.

Cézanne et moi

Si le sujet du film de Thompson est porteur, il pèche par excès de gourmandise. Tout est là, en jolis fatras filmés avec un souci du détail, mais sans réelle inventivité : rencontres, batailles aux Beaux-Arts où les impressionnistes comme Cézanne sont rejetés par l’intelligentsia de l’époque, disputes, réconciliation et re-disputes à propos de femmes (Zola épousera l’une des maîtresse de Cézanne), se succèdent sans que le film ne touche à l’essentiel.  Que Zola ait écrit L’oeuvre, un roman inspiré de la personne et de  la vie de Cézanne, semble irriter le Cézanne du film tout autant que le spectateur. Le peintre, en réalité, a loué le roman de Zola dans laquelle il lisait la beauté «éternelle et changeante» de la vie. Si ces deux hommes s’admiraient, c’est qu’ils étaient unis par une passion commune pour représenter le réel.

Que Zola ait écrit L’oeuvre, un roman inspiré de la
personne et de  la vie de Cézanne, semble irriter
le Cézanne du film tout autant que le spectateur.

Ils n’auront de cesse, toute leur vie, que faire et refaire les mêmes portraits : la société française dans ses plus infimes détails pour Zola, les natures mortes et les paysages de Provence, particulièrement la montagne Ste-Victoire, pour Cézanne. Privés de cette substantifique moelle, on en reste à une longue série de belles images de la vie française, le monde bourgeois qui célébrera Zola et la vie de bohème recherchée par Cézanne. C’est à la fois trop et trop peu.

Sortie :  vendredi 21 avril 2017
V.o. :  français

Genre :  Drame biographique  – Origine : France –  Année :  2016 – Durée :  1 h 57  – Réal. :  Danièle Thompson – Int. : Guillaume Canet, Guillaume Gallienne, Alice Pol, Déborah François, Sabine Azéma, Gérard Meylan – Dist. :  Unobstructed View.

Horaires
@
  Cinéma Beaubien

Classement
NC
(Non classé – Exempté)

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.