En salle à Montréal

Cold Case Hammarskjöld

15 août 2019

PRIMEUR
| Semaine 33 |
Du 16 au 22 août 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Dans la nuit du 17 au 18 septembre 1961, l’avion qui transportait Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l’ONU, s’écrasait dans une région boisée de la Rhodésie du Nord (actuellement la Zambie). Selon des enquêtes menées durant des années, la mort du diplomate suédois serait suspecte.

< LE FILM de la semaine >
Luc Chaput

★★★ ½

AU CŒUR DES TÉNÈBRES

Deux hommes blancs scandinaves, vêtus d’habits coloniaux et portant casques idoines, manient détecteur de métal et pelles dans un champ à proximité de l’aéroport de Ndola en Zambie. Ces deux collègues recherchent des indices sur la mort le 18 septembre 1961 dans un écrasement d’avion du secrétaire général des Nations-Unies le Suédois Dag Hammarskjöld. Sa mort suspecte continue de susciter recherches et interrogations parce que ce diplomate, en poste depuis 1953, avait voulu promouvoir un plus grand contrôle de leurs économies par les nouveaux pays indépendants africains. Cette volonté affichée dans plusieurs discours aurait irrité les anciennes puissances coloniales et certaines grandes compagnies dans un contexte de Guerre froide.

Les deux comparses sont le réalisateur danois Mads Brügger et son ami l’enquêteur suédois Göran Björkdahl. Ils travaillent ensemble depuis au moins sept ans sur ce cas et le film est un résumé non-conformiste de leurs enquêtes et découvertes. Brügger est surtout reconnu pour ses documentaires (The Ambassador) où il prend l’attitude et les atours d’une profession pour s’immiscer dans des domaines risqués. Il garde dans ce film cette mise en situation originale.

Habillé tout en blanc comme le principal suspect, il interagit avec deux secrétaires noires dans un hôtel de Kinshasa. Cela lui permet de revenir sur certains points de détails pour donner suite aux interrogations de ces dames. Toutefois ces nombreux va-et-vient entre passé plus ou moins éloigné et divers lieux de l’action pourraient en dérouter plusieurs et perdre ainsi le spectateur. Des éléments d’enquête sont malheureusement plus minces et mal étayés. La découverte de SAIMR, le South African Institute for Maritime Research, une organisation mercenaire proche des services secrets sud-africains et britanniques au temps de l’apartheid amène Brügger et Björkdahl au coeur des ténèbres et d’une possible implication des services secrets américains dans la chute de l’Albertina, l’avion d’Hammarskjöld.

Dans (la) deuxième partie, le documentaire pose plus de questions que de réponses, ne serait-ce que sur l’emploi par l’Union Sud-africaine d’alors de l’arme bactériologique pour combattre les régimes africains voisins. La manière enlevée dont Brügger mène sa barque et son film participe à cette accumulation de questionnements.

Les deux copains soulèvent ensuite d’autres lièvres à propos de la mort en 1990 d’une jeune chercheuse sud-africaine, Dagmar Feil, et s’avancent alors dans un terrain encore plus miné. Les possibilités que des recherches sur des virus dans un hôpital de la brousse congolaise aient pu donner naissance au VIH, le virus du Sida, ont été mises à mal depuis plusieurs années et ce malgré les articles du journaliste Edward Hooper.

Dans cette deuxième partie, le documentaire pose plus de questions que de réponses, ne serait-ce que sur l’emploi par l’Union Sud-africaine d’alors de l’arme bactériologique pour combattre les régimes africains voisins. La manière enlevée dont Brügger mène sa barque et son film participe à cette accumulation de questionnements.

F I C H E
TECHNIQUE

Sortie
Vendredi 16 août 2019

Réal.
Mads Brügger

Genre(s)
Documentaire

Origine(s)
Danemark / Norvège

Suède / Belgique

Année : 2019 – Durée : 2 h 04

Langue(s)
V.o. : multilingue; s.-t.a.

Cold Case Hammarskjöld

Dist. @
Métropole Films

Classement
Tous publics

En salle(s) @
Cinéma du Parc

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [ Entre-deux-cotes ]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.