En salle à Montréal

The Last Black Man in San Francisco

11 juillet 2019

PRIMEUR
| Semaine 28 |
Du 12 au 18 juillet 2019
 

RÉSUMÉ SUCCINCT
Jimmie Fails n’a qu’un seul souhait : reprendre la propriété majestueuse jadis bâti par son grand-père. Toutes les semaines, Jimmie et son seul ami, Montgomery, partent en pèlerinage à travers San Francisco pour se rendre à cette demeure de rêve et s’imaginer une vie à laquelle ils n’ont pas accès, un quartier qui n’existe plus.

< CRITIQUE >
Luc Chaput

★★★ ½

ODE URBAINE

Une petite fille aperçoit, sur un trottoir, un employé effectuant du ramassage de déchets dans une combinaison de vêtements ressemblant à ceux d’un astronaute et plus indiqués pour le travail de décontamination. De ce quartier excentrique de Bayview-Hunters Point à la maison à l’allure victorienne du district plus huppé de Filmore, la caméra suit Jimmie sur sa planche à roulettes allant par monts et par vaux dans cette ville où d’ailleurs un des lieux s’appelle Twin Peaks.

S’inspirant en partie du vécu de la famille de Jimmie Fails qui interprète un des rôles principaux, le réalisateur Joe Talbot, pour son premier long métrage et son coscénariste Rob Richert, ont dressé un récit où l’histoire de deux maisons devient un hommage à cette ville naguère surnommée « Babylon by the Bay » et où une gentrification importante est en train d’en changer la nature.

Les conflits familiaux et les affabulations sur cet immeuble, havre de paix, trouveront un dénouement plus dramatique dans cet ode rappelant un autre plan du caractère multi-ethnique de cette mythique ville californienne. 

La cinématographie d’Adam Newport-Berra joue sur les couleurs rouge et verte pour créer des moments plus surréalistes côtoyant des rencontres avec des chanteurs de rues ou d’autres habitants de cette ville. Des acteurs chevronnés tels Danny Glover en grand-père aveugle, Tichina Arnold et Rob Morgan, apportent leurs concours constant et avisé à Fails et Jonathan Majors dans le rôle de l’artiste Montgomery,  meilleur ami de Jimmie. Les conflits familiaux et les affabulations sur cet immeuble, havre de paix, trouveront un dénouement plus dramatique dans cet ode rappelant un autre plan du caractère multi-ethnique de cette mythique ville californienne. 

FICHE TECHNIQUE
Sortie

Vendredi 12 juillet 2019

Réal.
Joe Talbot

Genre(s)
Drame

Origine(s)
États-Unis

Année : 2019 – Durée : 2 h

Langue(s)
V.o. : anglais; s.-t.f.

Le dernier homme noir de San Francisco

Dist. @
TVA Films

Classement
[ ND ]

En salle(s) @
Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [ Entre-deux-cotes ]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.