Doubleurs et magouilleurs

1er juin 2019

< HUMEUR >
Sylvio Le Blanc

Pour maintenir leur marge de profits, les 12 (!) maisons de doublage dorénavant canadiennes1 (mais toutes situées sur l’île de Montréal) ont exigé de nos acteurs-doubleurs et techniciens (bien québécois, eux) qu’ils réduisent leur rémunération, ce qui fut fait2. Aujourd’hui, elles doivent trouver d’autres moyens pour affronter la concurrence et l’un d’eux consiste à faire appel à moins de doubleurs québécois (qui sont à payer) et à plus de doubleurs étrangers (qui ont déjà été payés dans leur pays d’origine) dans un doublage donné.

L’exemple du film Avengers : Phase finale (Avengers : Endgame)3, récemment sorti, qui comprend une longue liste de paie de doubleurs, est éloquent à ce chapitre. Des voix importantes, comme celles prêtées à Robert Downey Jr. (Iron Man) et Josh Brolin (Thanos), de même que des voix secondaires, viennent de France. L’habile stratagème permet à nos maisons de doublage de continuer de toucher les généreuses subventions de l’État québécois, sous forme de crédits d’impôt, tout en engageant moins de dépenses.

Depuis quelque 30 ans, l’Union des artistes4 et l’Association nationale des doubleurs professionnels5 répètent à l’envi dans les médias que les Québécois ne supportent pas l’accent et la langue des doubleurs français. Peut-on alors m’expliquer pourquoi on tolère aujourd’hui des doubleurs français dans des doublages québécois? Parce que, croyez-moi, ayant vu le film, le doubleur français de R. Downey Jr. garde son accent et dit le texte français. Et si quelques voix françaises font maintenant l’affaire aux yeux de nos maîtres doubleurs, pourquoi pas toutes?

Récemment, des chercheurs universitaires québécois « ont montré que la langue parlée [dans les doublages québécois] est fort éloignée du français québécois courant ». « Les résultats [de leur recherche] mettent en évidence la quasi-absence de traits phoniques et prosodiques typiquement québécois (…) ; que la prononciation et la prosodie des doubleurs québécois se confond ainsi, en grande partie, avec celle des doubleurs français. »6 Voilà pourquoi les Québécois ne sursautent pas quand ils entendent des doubleurs français et québécois “échanger” dans un même film.

En clair, l’Uda et l’ANDP n’ont plus d’arguments pour s’opposer au doublage français. De son côté, le gouvernement québécois doit réaliser qu’il place très mal notre argent dans la culture. Il doit cesser de subventionner l’industrie du doublage “canadienne” et aider les vrais artistes.

N O T E S

1 https://andp.ca/. Lire les deux paragraphes du chapitre « NOTRE HISTOIRE ».

2 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137380/doublage-montreal-redevient-destination-incontournable-grands-studios

https://www.journaldemontreal.com/2015/07/08/une-situation-preoccupante

http://plus.lapresse.ca/screens/794024e0-c5df-4ad6-b64c-afb8796bbbb4__7C__m-NCeoS35ePs.html

3 https://fr.wikipedia.org/wiki/Avengers:_Endgame#Distribution

https://www.rcq.gouv.qc.ca/RCQ212AfficherFicheTech.asp?intNoFilm=415509

Le site web doublageqc.ca n’a toujours pas reçu la fiche de ce film. Pourquoi ce retard?

http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=165&DATA%5Bfilm_en%5D=1&DATA%5Bkindmedia%5D=1&DATA%5Bkeyword%5D=avengers

4 https://www.journaldemontreal.com/2015/07/08/une-situation-preoccupante

5 https://andp.ca/

6 http://glottopol.univ-rouen.fr/telecharger/numero_31/gpl31_04reinke_et_al.pdf

7 Mon site sur le doublage : https://voxophile.neocities.org/

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.