En salle à Montréal

Rêveuses de villes

9 mai 2019

| PRIMEUR |
Semaine 19
Du 10 au 16 mai 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Phyllis Lambert, Blanche Lemco van Ginkel, Cornelia Hahn Oberlander et Denise Scott Brown : Chacune est reconnue pour ses nombreuses réalisations en architecture, urbanisme et architecture de paysage depuis plus de six décennies. Elles ont inspiré des générations de professionnels.

< CRITIQUE >
Luc Chaput

★★★ ½

TOUJOURS INSPIRANTES

Une vieille dame franchit une porte placée dans une haute haie. Une autre plus jeune se promène en salopette bleue et photographie des pierres grises. Une troisième, avec son mari, bloque, par leur étude en 1960, la construction d’une autoroute urbaine qui aurait détruit un vieux quartier défraîchi d’une métropole. La quatrième photographie Las Vegas et son caractère kitsch et l’inscrit ainsi dans la modernité. Voilà quatre portraits individualisées que présente Joseph Hillel dans ce documentaire inspirant.

Blanche, Cornelia, Phyllis et Denise, venues de milieux très différents, ont agi et agissent encore dans la construction d’immeubles majeurs, la reconfiguration de quartiers et l’imbrication de beaux espaces verts. Déjà reconnu pour sa coréalisation avec Patrick Demers d’un portrait sur Mies Van Der Rohe et sa station-service de l’Ile-des-Sœurs, Hillel et son coscénariste Bruno Baillargeon alternent, avec bonheur, les entrevues in situ de ces personnes et les archives personnelles ou télévisuelles où par exemple, l’animateur Peter Gzowski dialogue à la CBC avec Phyllis Lambert. Hillel réussit un survol éclairant de l’arrivée de ces femmes dans des universités et des professions où elles ont pris, comme il se doit, leurs places.

L’épisode du prix Pritzker (le Nobel d’Architecture) non donné conjointement au couple Venturi-Scott Brown alors que Robert Venturi l’avait fortement demandé, laisse encore un goût amer. Présenté en première aux RIDM puis dans une séance spéciale au FIFA, ce long métrage sur ces artistes toujours passionnées pourra servir à plusieurs de porte d’entrée pour mieux apprécier l’évolution sociale et esthétique depuis la Seconde Guerre mondiale.

Hillel réussit un survol éclairant de l’arrivée de ces femmes dans des universités et des professions où elles ont pris, comme il se doit, leurs places.

FICHE TECHNIQUE
Sortie
Vendredi 10 mai 2019

Réal.
Joseph Hillel

Origine(s)
Québec [ Canada ]
États-Unis

Année : 2018 – Durée : 1 h 2021

Langue(s)
V.o. : multilingue / s.-t.a. & s.-t.f.

City Dreamers

Genre(s)
Documentaire

Dist. @
Maison 4tiers

Classement
Tous publics

En salle(s) @
Cinéma BeaubienCinéma du Musée
Cinéma du Parc – Cinémathèque québécoise

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.