En salle à Montréal

Les invisibles

9 mai 2019

| PRIMEUR |
Semaine 19
Du 10 au 16 mai 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
L’Envol, un centre d’accueil pour femmes sans-abri situé à Anzin, dans le Nord-Pas-de-Calais, se voit dans l’obligation de fermer ses portes. Sur le pied d’alerte, travailleuses sociales et bénévoles redoublent d’efforts pour éviter de laisser des femmes vulnérables dans la rue.  

<  BRÈVE >
Élie Castiel

★★★ ½

Débrouillardes

Elles sont SDF, fières, indignes selon les codes régis par la société, s’en fichent de tout et de rien. Mais elles nous surprennent lorsque les travailleuses sociales qui s’occupent (un peu trop) d’elles réussissent à les intégrer en plein milieu du chaos social. En fait, elles nous surprennent avant cela parce que le scénario signé Louis-Julien Petit, Marion Doussot et Claire Lajeunie, d’après son propre livre est à la fois espiègle, teinté d’humour corrosif, politiquement incorrect, notamment en ces temps de sensiblerie sainte-nitouche où tous et toutes se sentent blessé(es) au moindre mot prononcé et au geste le plus anodin. La plupart de ces femmes sont des non-professionnelles, magnifiques devant la caméra, comme si elles improvisaient leurs vies, leurs colères, leurs frustrations, et aussi bien leur joie de vivre. Il y a Audrey Lamy, Noémie Lvovsky et Corinne Masiero, comme toujours, imbattables. En conseillères sociales, elles découvrent en ces femmes des problèmes de leurs propres vie. Et Sarah Suco, la plus dramatique d’entre elles parce qu’elle ne trouve pas sa voie dû à un secret qu’on arrive à peine à découvrir, du moins en partie. L’émotion qu’elle dégage rompt cependant avec le reste du lot, un groupe de femmes au bord de la crise d’insertion. Et Louis-Julien Petit signe un film social d’un courage contagieux, fidèle à une nouvelle tendance thématique de la cinématographie hexagonale.

Le scénario signé Louis-Julien Petit, Marion Doussot et Claire Lajeunie, d’après son propre livre est à la fois espiègle, teinté d’humour corrosif, politiquement incorrect, notamment en ces temps de sensiblerie sainte-nitouche où tous et toutes se sentent blessé(es) au moindre mot prononcé et au geste le plus anodin.

FICHE TECHNIQUE
Sortie
Vendredi 10 mai 2019

Réal.
Louis-Julien Petit

Origine(s)
France

Année : 2018 – Durée : 1 h 42

Langue(s)
V.o. : français / s.-t.a.

The Invisibles

Genre(s)
Drame social

Dist. @
A-Z Films

Classement
Tous publics

En salle(s) @
Cinéma Beaubien
Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.   Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.