En salle

Jeremiah Terminator Leroy

3 mai 2019

Semaine 18
Du 3 au 9 mai 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Pendant de nombreuses années, une jeune femme, Savannah, prétend être le célèbre auteur JT LeRoy, personnage inventé par sa belle-soeur, à la personnalité beaucoup plus extrovertie.

 Primeur
| BRÈVE |
Élie Castiel

★★ ½

Entre culte et fiction

Quelque chose de dérangeant et en même temps de mélancolique anime le nouveau film de Justin Kelly, après, entre autres, les propositions gaies I am Michael (2015) et Welcome the Stranger (2018), productions typiques des festivals LGBT. Bien que plus maîtrisé que ces précédents films, Jeremiah Terminator LeRoy (titre dans le générique du début) se présente avant tout comme une fable de ce début des années 2000. Le tout commence en 2001 exactement et on se souviendra de ces temps soulignant parfois à gros traits l’émergence d’une androgynie sociale parmi les jeunes aux États-Unis (et jusqu’à un certain point, au Canada et au Québec, encore un peu hésitant). Si le film oscille entre le jeu des identifications sexuelles et le mystère d’une supercherie, pour le spectateur évidente, il n’en demeure pas moins que les interprètes, totalement convaincus de leurs rôles, assument leur particularité avec une certaine frénésie. On soulignera la timidité séduisante de Savannah, incarné par une Kirsten Stewart (de la cinéma-série Twilight) assumant perceptiblement son anonymat, en complète opposition à Laura Albert, nourrie par le jeu extravagant de Laura Dern, toujours resplendissante et exubérante. Diane Kruger joue admirablement bien le jeu des alternances sexuelles dans ce milieu cinématographique du début du siècle. Une séquence au Festival de Cannes 2014 nous montre une brève apparition de Gilles Jacob en pleine forme; pour les nostalgiques. Entre film culte et biographie, c’est en partie réussi.

Si le film oscille entre le jeu des identifications sexuelles et le mystère d’une supercherie, pour le spectateur évidente, il n’en demeure pas moins que les interprètes, totalement convaincus de leurs rôles, assument leur particularité avec une certaine frénésie.

FICHE TECHNIQUE
Sortie
Vendredi 3 mai 2019

Réal.
Justin Kelly

Origine(s)
Grande-Bretagne / Canada

États-Unis

Année : 2018

Langue(s)
V.o. : anglais

JT Leroy

Genre(s)
Drame biographique

Durée : 1 h 48

Dist. @
TVA Films
Classement
Interdit aux moins de 13 ans

En salle(s) @
Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.