En salle à Montréal

John Wick: Chapter 3 – Parabellum

16 mai 2019

| PRIMEUR |
Semaine 20
Du 17 au 23 mai 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
John Wick est déclaré
excommunicado après avoir assassiné un membre de la Table Haute. Sa tête étant mise à prix pour 14 millions de dollars, il sera livré à lui-même, traqué par tous les plus dangereux tueurs à gages du monde.

< CRITIQUE >
Pascal Grenier
★★★

EFFICACE MAIS MOINS RÉUSSI

Ce troisième volet des aventures de l’ex-tueur à gages récemment excommunié John Wick en rajoute dans la surenchère, mais perd légèrement en efficacité. De retour au commande, l’ex-cascadeur Chad Stahelski impressionne souvent par une mise en scène aux mouvements très fluides composés de nombreuses séquences filmées en longs plans qui s’harmonisent admirablement bien avec les scènes d’action à l’écran. Mais après les deux excellent premiers volets, l’invention s’épuise dans sa répétition comme quoi il est difficile de se réinventer. L’action reprend là où le second volet prenait fin et  débute en trombe avec deux courtes, mais superbes séquences d’action qui laisse entrevoir le meilleur. Mais s’ensuit un long (et inutile) segment à Casablanca qui piétine et ne sert qu’à renchérir dans l’action tout en perdant de son efficacité.

L’ajout du personnage d’Halle Berry n’ajoute pas grand-chose à l’intrigue aussi mince soit-elle. Et une longue scène d’action incluant des chiens et des effets de synthèse qu’on croirait sortir directement d’un jeu vidéo enfonce le film dans une forme d’autoparodie qui s’ingère mal au reste de la série.

Fort heureusement, après la traversée du désert de notre héros invincible, le film reprend du mieux lors de son retour à New York. La venue en scène de Mark Dacascos (une vedette des films d’arts martiaux des années 1990) et de ses acolytes (Yuya Rahin et Cecep Arif Rahman, les deux méchants dans le dyptique The Raid de Gareth Evans) permettent au film de reprendre de sa superbe lors d’une séquence dans, entre autres, des endroits secrets de l’Hôtel Continental. Une finale endiablée et satisfaisante qui, après quelques bémols en cours de route, clôt se troisième volet sur une bonne note.

Fort heureusement, après la traversée du désert de notre héros invincible, le film reprend du mieux lors de son retour à New York. La venue en scène de Mark Dacascos (une vedette des films d’arts martiaux des années 1990) et de ses acolytes (Yuya Rahin et Cecep Arif Rahman, les deux méchants dans le dyptique The Raid de Gareth Evans) permettent au film de reprendre de sa superbe lors d’une séquence dans, entre autres, des endroits secrets de l’Hôtel Continental.

 

FICHE TECHNIQUE
Sortie
Vendredi 17 mai 2019

Réal.
Chad Stehelski

Origine(s)
États-Unis

Année : 2019 – Durée : 2 h 12

Langue(s)
V.o. : anglais / Version française

John Wick : Chapitre 3 – Parabellum

Genre(s)
Action

Dist. @
Les Films Séville

Classement
Interdit aux moins de 13 ans
[ Violence ]

En salle(s) @
Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.