En salle à Montréal

Miraï, ma petite sœur

14 mars 2019

| PRIMEUR |
Semaine 11
Du 15 au 21 mars 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Kun n’accepte pas l’arrivée dans la famille de Miraï, sa petite sœur, qui monopolise l’attention de ses parents. Se sentant négligé par ces derniers, le jeune garçon se réfugie dans le jardin où se trouve un arbre qui semble avoir des pouvoirs magiques.

CRITIQUE
| Luc Chaput |

★★★

L’ARBRE DE LA CONNAISSANCE

Kun, un garçon de quatre ans contrarié, se réfugie dans la cour de sa maison à plusieurs niveaux qui met en valeur un magnifique arbre. Il y fait la connaissance d’un homme à la longue chevelure qui se dit le prince de cet ancienne demeure. L’imagination de Kun est fertile puisque c’est le chien de la maison qui lui parle ainsi dans cette exploration des relations familiales. Le réalisateur nippon Mamoru Hosoda joue encore ici avec les notions de temps et d’espace comme dans ses chefs-d’œuvre précédents La Traversée du temps (2006) et Les enfants loups, Ame et Yuki ( 2012)

Les envolées spatio-temporelles sur l’histoire familiale à Yokohama sont bien amenées par plongées et contre-plongées dans des couleurs souvent pastelles et les caractères des divers personnages sont bien définis.

La piste du jeu avec le temps est assez rapidement donnée par le prénom Miraï qui est celui de la sœur dont l’arrivée vient perturber la vie douillette de Kun. Miraï veut dire « avenir »   en japonais. Kun doit donc gérer son avenir possible avec ses parents et sa sœur. Il en résulte des colères, des explications, des remises en question et des apprentissages. S’y inscrit aussi une amusante satire des problèmes d’un père restant le jour à la maison pour s’occuper des enfants. Les envolées spatio-temporelles sur l’histoire familiale à Yokohama sont bien amenées par plongées et contre-plongées dans des couleurs souvent pastelles et les caractères des divers personnages sont bien définis.

L’épisode dans les tréfonds d’une grande gare ferroviaire de Tokyo pourrait effrayer un peu certains enfants avec son train-dragon et ses employés tatillons. Hosoda, même si ce film a été nommé aux derniers Oscars, n’a pas réussi à atteindre le niveau formel et émotif de ses œuvres sur la transmission des valeurs familiales citées plus haut.

FICHE TECHNIQUE

Sortie
Vendredi 15 mars 2019

Réal.
Mamoru Hosoda

Origine(s)
Japon

Année : 2018 – Durée : 1 h 38

Genre(s)
Animation

Langue(s)
V.o. : japonais / Versions sous-titrée ou doublées
Mirai
Mirai of the Future
Mirai no Mirai

Dist. @
MK2 / Mile End


Classement
Tous publics

Info. @
Cinéma Beaubien
Cinéma du Parc
Cinéma Moderne

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.   Mauvais. 0 Nul.
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.