En salle à Montréal

On the Basis of Sex

3 janvier 2019

| PRIMEUR |
Semaine 01
Du 4 au 10 janvier 2019

RÉSUMÉ SUCCINCT
Jeune avocate idéaliste, Ruth Bader Ginsburg vient d’avoir un enfant et ne trouve aucun cabinet prêt à engager une femme. Lorsqu’elle accepte une affaire fiscale avec son mari Martin, elle comprend qu’il y a sans doute là l’occasion de faire évoluer sa carrière. Mais elle est surtout consciente de pouvoir changer le regard de la justice sur la discrimination fondée sur le sexe.

On aurait voulu un film beaucoup plus ambitieux qui
provoque les spectateurs au-delà de simples anecdotes.
Le dame inspire, mais pas la résultat du film.


EN BREF
| Élie Castiel |
★★ ½

De prudence et de fioritures

Il y a quelques mois, RBG nous avait subjugués par sa maîtrise à évoquer le parcours d’une femme exceptionnelle dans un univers particulièrement masculin et misogyne. Il n’est donc pas surprenant que l’industrie ait pensé à une fiction sur cette dame encore présente à la Cour Suprême des États-Unis. Mais malgré un casting généreux, les rôles semblent atypiques, notamment dans le cas de Felicity Jones, trop fragile pour le rôle principal, pas assez vigoureuse que la véritable RBG, telle qu’évoquée dans les documents d’archives du documentaire. Idem pour Armie Hammer (du très bon Call Me By Your Name) qui ne fait que suivre les directives d’une réalisatrice plus pressée de boucler le tournage pour le temps des fêtes que de proposer un film digne d’intérêt. Les dialogues sont bien orchestrés montrant un personnage sans défauts, séquences convenues qui la montrent dans ses jours les plus glorieux, mais avant tout, un film qui ennuie par moment malgré l’importance du propos, notamment en cette période de bouleversements politiques ayant lieu chez nos voisins du Sud. Il aurait fallu une réalisation plus ferme, audacieuse, ne pesant pas les mots, situant les personnages dans leurs parcours les plus difficiles. Bref, on aurait voulu un film beaucoup plus ambitieux qui provoque les spectateurs au-delà de simples anecdotes. Le dame inspire, mais pas la résultat du film.

Réal.
Mimi Leder


Sortie
Vendredi 4 janvier 2019

Langue(s)
V.o. : anglais / Version française 
Une femme d’exception

Genre : Drame biographique

Origine(s) : États-Unis

Année : 2018 – Durée : 2 h 01

Dist.
Universal Pictures

Classement
Tous publics

Info. @
Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½
[Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.