En salle à Montréal

Aquaman

25 décembre 2018

| PRIMEUR |
Semaine 51
Du 21 au 27 décembre 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Arthur est le fils illégitime de la reine d’Atlantide, ce qui lui confère des pouvoirs extraordinaires sur les créatures marines et les océans. Il a toujours vécu avec les humains, mais décide de se rendre dans la ville submergée lorsqu’il apprend que son demi-frère déclare la guerre aux humains.

CRITIQUE
| Yves Gendron |
★★  ½

NOYADE PAR CGI

Après être apparu dans deux films, Batman V Superman: Dawn of Justice (2016) et Justice League (2017), le superhéros Aquaman a droit à son propre film, montrant ses origines. Centré sur un métis aquatique, le récit présente également sept royaumes sous-marins, une chasse au trésor, un affrontement fratricide, un pirate vengeur, une grande guerre océanique et un monstre sorti des profondeurs. Dire que Aquaman a mis les bouchers doubles est presque un euphémisme.

Le résultat de cette surenchère est inégal. Aquaman a une indéniable extravagance autant dans son look bariolé et onduleux que dans ses combats furibonds; malgré sa longueur, il n’y a pas de temps morts. Cela dit, on compte de nombreuses maladresses et des facilités narratives, alors que l’emploi excessif d’effets CGI donne au film un aspect guindé même si les images aquatiques sont splendides. Mais sont les scènes se déroulant à la surface dans des décors concrets entre le début et le milieu du film qui demeurent les plus efficaces tant dramatiquement que visuellement et constituent la meilleure partie du film.

Malgré la prévalence du CGI, l’atout principal du film reste sa vedette, Jason Mamoa. Hercule charismatique originaire d’Hawaï et surfeur dans sa jeunesse, il correspond idéalement à l’image qu’on peut se faire d’un homme amphibie. Son bagou allumé fait également partie de son charme. L’acteur est superbement épaulé par sa partenaire Amber Heard qui loin de jouer les demoiselles en détresse est aussi bonne aux affrontements qu’à lancer des répliques assassines tout en demeurant diablement sexy.

Tout comme le Wonder Woman avec Gal Gadot, Aquaman marque une grande amélioration en comparaison aux films tourmentés et calamiteux qui ont marqué les débuts de l’univers DC cinématographique. Avec son héros chevelu et musclé inspiré de mythes antiques et sa relation trouble avec un demi-frère, Aquaman s’apparente au personnage de Thor de la filiale Marvel.

Quelques petits clins d’œil, notamment à l’écrivain H.P. Lovecraft ainsi que la brève mais gracieuse présence de Nicole Kidman en reine fugitive, constituent d’heureuses surprises. En fin de compte même si Aquaman fait beaucoup trop dans l’esbroufe maniérée il n’en constitue pas moins un bon plaisir coupable.

Aquaman a une indéniable extravagance autant dans son
look bariolé et onduleux que dans ses combats furibonds;
malgré sa longueur, il n’y a pas de temps morts.

Réal.
James Wan

Sortie
Vendredi 21 décembre 2018

Langue(s)
V.o. : anglais / Version française 
Aquaman

Genre
Aventures fantastiques

Origine(s)
États-Unis / Australie

Année : 2018 – Durée : 2 h 23

Dist.
Warner Bros. Canada

Classement
Tous publics
[ Déconseillé aux jeunes enfants ]

Info. @
Cineplex


MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel.  ★★★★ Très Bon.  ★★★ Bon.
★★ Moyen.  Mauvais. 0 Nul.
½
[Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.