En salle à Montréal

Emma Peeters

2 novembre 2018

| PRIMEUR |
Semaine 44
Du 2 au 8 novembre 2018

SYNOPSIS SUCCINCT
À 34 ans, Emma Peeters se promène d’audition en audition dans l’espoir de décrocher le rôle qui lancera enfin sa carrière d’actrice. Mais cette célibataire désabusée par le marché du travail ne parvient à obtenir que de petits contrats de figuration qui la laissent perpétuellement insatisfaite. À l’approche de son 35e anniversaire, selon elle « date de péremption pour une actrice », Emma prend une grave décision.

CRITIQUE
| Élie Castiel |

★★★

S’EN SORTIR OU PAS…
EST-CE BIEN LA QUESTION?

Un autre style, une autre idée du cinéma, un beau regard féminin, celui de Nicole Palo, mais parfois caricatural (peinture du coiffeur homosexuel…). Un deuxième long métrage pour la réalisatrice du court Anna ne sait plus (2006) et du premier long Get Born (2008, inédit ici). Emma Peeters, c’est voir l’actrice dolanienne Mona Chokri se forger une carrière internationale bien méritée. Elle est Emma dans le film. Après 10 ans de dur travail à Paris, l’(anti)héroïne réalise qu’elle ne sera jamais une actrice. Le mariage? Les enfants? Elle décide alors de… à son 35ème anniversaire. Mais elle rencontre Alex, un employé qui œuvre dans un endroit assez particulier (très efficace Fabrice Adde).

Une comédie enlevante qui place la femme
sur un piédestal en lui rappelant justement ses
incertitudes, mais au même temps en la guidant
pour s’en sortir, le tout selon une approche
humoristique imprégnée de références
au cinéma des premiers temps.

Emma Peeters, c’est Emma l’emmitouflée, physiquement et intérieurement, comme si ellevoulait se protéger de quelque chose dont elle n’est pas consciente. C’est dans sa nature (tous lui rappellent sans cesse). Et c’est contre-indiqué si on tient à devenir comédienne. C’est aussi pour la jeune réalisatrice, le bonheur de s’approprier la caméra, la ville, les sons, la modernité actuelle, la respiration sociale.

Et il y a aussi Andréa Ferréol qu’on reconnaît comme si, pour elle, le temps s’était arrêté et qui prononce délicieusement les mots « rien ne sert d’arroser une fleur morte ». Phrase-clé d’une comédie enlevante qui place la femme sur un piédestal en lui rappelant justement ses incertitudes, mais au même temps en la guidant pour s’en sortir, le tout selon une approche humoristique imprégnée de références au cinéma des premiers temps.

Sortie
Vendredi 2 novembre 2018

Version originale
français ; s.-t.a.
Emma Peeters

Réal.
Nicole Palo

Genre : Comédie dramatique – Origine : Belgique / Québec [ Canada ]
Année : 2018 – Durée : 1 h 27
Dist.
K-Films Amérique

Info. @
Cinéma Beaubien
  Cinéma du Musée
Cineplex

Classement
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul
½ [Entre-deux-cotes]

2018 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.