En salle

First Man

11 octobre 2018

| PRIMEUR |
Semaine 41
Du 12 au 18 octobre 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Au début des années 1960, l’ingénieur Neil Armstrong travaille comme pilote d’essai pour la NACA, ancêtre de la NASA. Après des déboires familiaux et professionnels, il est choisi pour commander l’équipage qui se rendra sur la Lune.


CRITIQUE
| Élie Castiel |

★★★ ½

LA LUNE COMME TERRE DE SALUT

La proposition est d’autant plus ambitieuse qu’elle se heurte au genre, entre le drame biographique et l’aventure spatiale, notamment en ce qui a trait à la narration, mêlant séquences intimes et préparatifs verbaux de l’expédition. Plus libre dans le merveilleux La La Land et avant cela, incisif et mordant dans Wiplash, Damien Chazelle n’est ici que le miroir du héros de ce périple interplanétaire qui ne manque pas d’originalité, cherchant son propre cinéma en abordant un projet inhabituel.

Aucun hymne nationaliste à une Amérique triomphante,
mais un tableau humble, touchant, parfois trop évident,
mais toujours au diapason d’une terre pionnière…

Les effets spéciaux, tout particulièrement, offrent des images saisissantes qui ne doivent être vues que sur grand écran. La part de psychologie chez tous les protagonistes est quasiment atteinte, mais l’objectif se préoccupe principalement de Neil Armstrong (Ryan Gosling, peut-être trop conscient de son rôle, brossant des traits du visage totalement absorbés par son statut de vedette. C’est bien ainsi car souvent, mais pas toujours, le côté narcissique de certains comédiens joue en leur faveur. Ce qui n’empêche pas Claire Foy de rendre son rôle d’épouse toute en retenue, calculant chacun de ses pas à un rythme détendu.

 La mise en scène, elliptique à souhait, permet néanmoins de comprendre et surtout de saisir la signification de chaque étape de cette mission périlleuse. Aucun hymne nationaliste à une Amérique triomphante, mais un tableau humble, touchant, parfois trop évident, mais toujours au diapason d’une terre pionnière des aventures de l’espace, comme si découvrir de nouveaux mondes était une question non seulement de fierté ou de survie, mais aussi de miser sur l’importance de notre humanité, en quelque sorte, l’existence même. Sur ce point, First Man rejoint à jamais l’universel.

 

Sortie
Vendredi 12 octobre 2018

V.o. 
anglais / Version française
Le premier homme


Réal.
Damien Chazelle

Genre
Drame biographique

Origine
États-Unis

Année : 2018 – Durée : 2 h 21

Dist.
Universal Pictures

Horaires & info. @
Cineplex

Classement
Tous publics

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul
½ [Entre-deux-cotes]

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.