En salle à Montréal

Dans la brume

9 août 2018

| PRIMEUR |
Semaine 32
Du 10 au 16 août 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Lorsque une épaisse couche de brouillard s’abat sur Paris, le couple formé de Mathieu et d’Anna tente par tous le moyens de sauver Sarah, leur fille adolescente souffrant d’une étrange maladie.

CRITIQUE
| Élie Castiel |

★★★ ½

UN ÉPAIS MANTEAU DE GRIS

Au-delà de la brillante utilisation des codes du film d’anticipation, Dans la brume repose également sur la métaphore de la catastrophe imminente, comme celle d’un faux mouvement de la nature, mouture de ces récentes attaques terroristes venues de nulle part. Ce que le film de Daniel Roby (très bon Funkytown, un peu moins bon Louis Cyr) montre en filigrane, c’est particulièrement notre tendance à imaginer et encore plus à croire avec grande conviction et ardeur que ces grandes villes occidentales, ces joyaux de la civilisation, comme  invulnérables, comme si Septembre 2001 et les tragédies qui ont suivi ne nous avaient rien appris

Et une puis une fiction du domaine de la science-fiction où Romain Duris surfait parfois son personnage, mais en même temps conscient qu’il s’agit d’un rôle pas comme les autres. On sens la même efficacité et disponibilité de la part de Olga Kurylenko, magnifique dans la langue française. Tous les deux distants tels des personnages hors-norme, robots humains avec des peurs et d’autres sentiments.

Ce que le film de Daniel Roby (très bon Funkytown,
un peu moins bon Louis Cyr) montre en filigrane, c’est
particulièrement notre tendance à imaginer et encore plus
à croire avec grande conviction et ardeur que ces grandes
villes occidentales, ces joyaux de la civilisation, comme
invulnérables, comme si Septembre 2001 et les
tragédies qui ont suivi ne nous avaient rien appris.

Survivre ou pas, faire face à l’autre, cet autre, le danger venu d’ailleurs. Un épais manteau de brouillard qui cache la capitale française et se débarrasse de ceux qui sont restés sous sa surface.

Mais le haut de la tour la plus célèbre du monde demeure immaculée, comme par magie ou sans doute miracle, comme si ce signe d’espoir annonçait la fin imminente du danger. Sauf que l’ennemi peut encore refaire surface. Plus que tout, Dans la brume est un avertissement. La présence des vétérans attendrissants Michel Robin et Anna Gaylor nous rappellent qu’il fut un temps un autre cinéma, plus joyeux celui-là.

Sans aucun doute, Daniel Roby sort gagnant de cette aventure européenne.

Sortie
Vendredi 10 août 2018

Version originale
français

Réal.
Daniel Roby

Genre
Drame d’anticipation

Origine
France
Québec [Canada]

Année : 2018 – Durée : 1 h 30

Dist.
Les Films Séville

Horaires & info. @
Cinéma Beaubien

Cineplex

Classement
Tous publics
Déconseillé aux jeunes enfants

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.