En salle à Montréal

1991

26 juillet 2018

| PRIMEUR |
Semaine 30

Du 27 juillet au 2 août 2018

 

RÉSUMÉ SUCCINCT
Au printemps 1991, Ricardo Trogi a 21 ans, habite Montréal et poursuit des études en cinéma à l’UQÀM. Épris de la jolie Marie-Ève Bernard, étudiante en communications à la même université, il décide de pourchasser la « femme de sa vie » jusqu’en Italie, dans un premier voyage outre-mer d’immersion linguistique qui se révèle initiatique à plusieurs égards.

CRITIQ
| Élie Castiel |

★★★

SONO ANCHE ITALIANO

Ce n’est pas la meilleure partie de la trilogie autobiographique trogienne, mais force est de souligner que l’Italie fait ressortir chez le cinéaste italo-québécois sa chaleureuse âme latine, notamment dans son parcours visuel, certes carte-postale, mais empreint d’une nostalgie bien méditerranéenne. La ville de Pérouse (Perugia en italien) est à faire rêver. Mais l’Italie, dans son ensemble, ne convoque-t-elle nos sens les plus sensibles? Le noir et blanc, signalé à certains moments, référence à Fellini, n’est pas gratuit, mais un peu traité à la légère. Comme une image qu’on retient et s’éparpille soudainement sans laisser de trace.

Les aventures sexuelles, notamment avec la Grecque de passage – pour oublier les sévices économiques et les répercussions sociales de son pays imposés par une Union européenne comme jamais aussi divisée – sont montrées de façon cocasse, comme dans les comédies italiennes des années 60 (autre hommage apparemment).

Le noir et blanc, signalé à certains moments, référence à Fellini,
n’est pas gratuit, mais un peu traité à la légère. Comme une image
qu’on retient et s’éparpille soudainement sans laisser de trace.

Film grand public, 1991 prolonge la bonne humeur, respire l’air estival, renoue tendrement avec cet âge de la vie, la très jeune vingtaine, époque de notre existence où tout nous paraît magnifique et possible, et les projets de vie commencent à éclabousser notre esprit. Et plus particulièrement en ce qui a trait à nos relations affectives.

Jean-Carl Bouche paraît trop habitué à son personnage. Les autres comédiens s’en tirent très bien, fidèles aux directives d’un cinéaste encore jeune d’esprit et entretenant un rapport au cinéma affectif. Après cette partie qui nous montre en quelque sorte son début de carrière, que nous réserve-t-il dans ses prochaines réalisations?

Voir aussi autre critique du même signataire dans Séquences, nº 315, p. 14) et une entrevue de Guilhem Caillard avec Jean-Carl Boucher (p. 15).
En kiosque, à la fin août ou très début septembre 2018
]

 —

Sortie
vendredi 27 juillet 2018

Version originale
français, italien; s.-t.f.
1991

Réalisation
Ricardo Trogi

Genre
Comédie

Origine
Québec [Canada]

Année : 2018  – Durée :  1 h 41

Distributeur
Les Films Séville

Horaires & info.
@ Cinéma Beaubien
Cineplex

Classement
Tous publics

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. 0 Nul
½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.