En salle à Montréal

Jalouse

29 mars 2018

| PRIMEUR |
Semaine du 30 mars au 5 avril 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Tout va bien pour Nathalie. Jusqu’au jour où elle devient jalouse des gens de son entourage.

CRITIQUE
| Charles-Henri Ramond |

★★★ ½

MÈRE PERDUE ENTRE VANITÉ ET FRAGILITÉ

Relations intergénérationnelles et crise de la cinquantaine s’entrecroisent dans Jalouse, comédie adroitement écrite par David et Stéphane Foenkinos, révélés par La délicatesse en 2011. Certes, les thèmes ne sont pas nouveaux, mais l’ensemble s’avère tout de même original de bout en bout, porté qu’il est par la sensibilité de Karin Viard, comédienne multiple, évoluant avec aisance entre vanité et fragilité, vulgarité et tendresse. Au milieu, une âme perdue, ne sachant plus si elle peut être aujourd’hui autre chose que ce que les autres voient en elle : une horripilante bourgeoise d’âge mûr, coincée dans un statut de faire-valoir. Jalouse des jeunes femmes, y compris de sa fille et de sa meilleure amie, elle vit son aigreur en montrant les dents et en faisant du mal, sans s’en rendre compte.

Si la mise en scène ne se démarque guère
d’une esthétique « made for TV », l’ensemble
possède suffisamment de charme et suscite
quelques réflexions intimes intéressantes.

La mise en scène, maîtrisée, illustre bien les allers-retours de cette mère célibataire, tiraillée par ces pôles d’attraction contraires. Karine Viard, mais aussi les rôles de soutien, campés avec assurance par une solide distribution, se retrouve au centre d’un récit aux nombreux rebondissements, qui évitent les clichés de la « rom-com » rose bonbon et qui surprennent par leur touche d’humour noir et leur réalisme social.

À l’instar de la finale qui se distingue des habituels films empruntant les voies de ce genre très balisé en proposant une « morale » en demi-teinte, loin de ce que l’on pouvait attendre. Les quelques moments forcés et les saynètes plus ou moins crédibles qu’elle recèle ne pèsent pas trop lourd dans la balance. Si la mise en scène ne se démarque guère d’une esthétique « made for TV », l’ensemble possède suffisamment de charme et suscite quelques réflexions intimes intéressantes.

Sortie : vendredi 30 mars
V.o. : français

Réalisation
Stéphane Foenkinos, David Foenkinos

Genre : Comédie dramatique Origine : FranceAnnée : 2017Durée : 1 h 47Dist. : Axia Films.

Horaires & info.
@ Cinéma BeaubienCineplex

Classement
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ [Entre-deux-cotes]

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.