En salle

The Commuter

11 janvier 2018

Semaine du 12 au 18 janvier 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Dans le train qui doit le conduire en direction de l’Hudson Nord, Michael, ex-policier, repère quelques visages familiers mais aussi des inconnus, dont une femme séduisante qui prend place sur la banquette en face de lui. Celle-ci l’aborde et lui lance un dangereux défi qui mettra à l’épreuve ses valeurs enracinées.

CRITIQUE
| PRIMEUR |

★★ ½

REBONDISSEMENTS FERROVIAIRES

_ Élie Castiel

Habitué depuis quelques années au genre, Liam Neeson connaît si bien son personnage qu’il donne l’impression de naviguer constamment en eaux calmes. Efficace, il se fait le défenseur de la loi avec une assurance et détermination vertigineuses; charismatique, l’acteur irlandais illumine l’écran de sa présence et ses fans sont prêts à oublier les faiblesses du scénario pour peu que le héros manifeste sa grandeur, sa pugnacité virile et subtile à la fois, sans oublier sa dignité d’Homme.

Rien de nouveau dans tout cela; et même si
quelques invraisemblances se faufilent
par-ci, par-là, il n’en demeure pas moins que nous
suivons avec  entrain ces péripéties de voies ferrées.

Mutant européen en terre d’Amérique, Le Catalan (j’allais dire « Espagnol ») Jaume Collet-Serra a choisi le droit chemin en tournant pour l’industrie la plus puissante du monde occidental. En suivant les codes établis du type de films qu’il aborde, le jeune cinéaste, à peine la quarantaine, comprend admirablement bien le cinéma américain grand public et ses multiples fonctionnements. Il ne cède pas devant le prévisible, mais ajoute tout de même une petite touche du vieux continent, parfois difficile à cerner, mais présente.

Sem 02. The Commuter

La mise en scène, alerte, rappelant immanquablement le premier The Taking of Pelham One Two Three (1974) de Joseph Sargent, propose un récit haletant dont les balises illustrent la complexité humaine et la corruption. Rien de nouveau dans tout cela; et même si quelques invraisemblances se faufilent par-ci, par-là, il n’en demeure pas moins que nous suivons avec entrain ces péripéties de voies ferrées.

Sortie : vendredi 12 janvier
V.o. : anglais / Version française
Dernier arrêt

Réalisation
Jaume Collet-Serra

Genre : Suspense – Origine : États-Unis, France, Grande-Bretagne – Année : 2018 – Durée : 1 h 46 – Dist. : V V S Films.

Horaires&plus
@ Cineplex

Classement
Tout public
(Déconseillé aux jeunes enfants)

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ [Entre-deux-cotes] – Les cotes reflètent uniquement l’avis des signataires.

Séquences_Web

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.