En salle

Petit paysan

9 novembre 2017

| PRIMEURS |
Semaine du 10 au 16 novembre 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
La trentaine, Pierre est éleveur de vaches laitières. Mais les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France et le jeune homme constate que l’une de ses bêtes est infectée.

CRITIQUE
Élie Castiel

★★★★

LES TRAVAUX ET LES JOURS

Il y a quelque chose de mélancolique dans ce premier long métrage dardannesque (confirmé par le réalisateur à qui j’ai posé la question), un refus de fiction traditionnelle qui se traduit par une prise en charge des personnages, mais en même temps leur donnant la liberté de créer leur quotidien, de veiller à ce que leurs occupations se passent comme dans la vraie vie.

Petit paysan

Oui, effectivement, Petit paysan (joli titre) est un de ces films avec une nouvelle morale de l’existence : se battre contre vents et marées, faire face à un système qui ne protège plus les fermes, ici exemple parfait de solidarité. Charuel est fils de fermiers, mais il a décidé de ne pas suivre les traces de ses parents. Ce qu’il a fait, par contre, est une véritable lettre d’amour en mouvement faite de vers et de mots qui respirent la vie et la reconnaissance. Les bêtes bovines deviennent des personnages à part entière et de cette jolie ferme où on sent constamment les odeurs de la nature, même lorsque ça pue, cela nous ramène à l’origine du monde. Charuel a su créer cette atmosphère avec tendresse et amour.

Essentiel et vachement engagé !

Swann Arlaud (une force mentale de la nature) et Sara Giraudeau (solide, cachant une humanité derrière son travail clinique) répondent magnifiquement à cet élan de détermination et d’investissement émanant d’un nouveau jeune cinéaste totalement engagé, socialement et politiquement. Aujourd’hui, c’est immense comme proposition. Et puis une direction photo solaire (dans les deux sens du terme), en contradiction parfois avec les événements, mais gardant toujours un œil introspectif, comme dans un documentaire ; prouvant une fois de plus, comme les frères Dardenne, qu’entre la fiction et son contraire, les murs s’estompent à mesure que le temps passe. Essentiel et vachement engagé !

Sortie :  vendredi 10 novembre 2017
V.o. :  français

Genre :  Drame – Origine : France –  Année :  2017 – Durée :  1 h 30  – Réal. : Hubert Charuel – Int. : Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners, Isabelle Candelier, Clément Bresson, India Hair –  Dist. :  FunFilm.

Horaires
Cinéma BeaubienCineplex

Classement
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.