En salle à Montréal

Victoria and Abdul

6 octobre 2017

Primeurs
Semaine du 6 au 12 octobre 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
En 1887, Abdul Karim est choisi pour représenter son pays, l’Inde, lors de la remise d’une médaille commémorative à la reine Victoria pour son jubilé d’or. Celle-ci, impressionnée par la spontanéité et la joie de vivre de l’homme, en fait son serviteur. Ce qui déplaît à son entourage.

CRITIQUE
Texte : Élie Castiel

★★ ½

AVE REGINA

Ressemblant indéniablement à un hommage, de nos jours, inadmissible, à une colonie d’autrefois, le nouveau Stephen Frears joue la carte de la nostalgie et bénéficie de la présence de comédiens de talent pour justifier son propos. Comme on peut s’y attendre, Judi Dench est impériale, transformant la célèbe Victoria en une âme amicale et chaleureuse malgré les apparences. La critique de la monarchie est totalement absente, même si quelques répliques émanant de la monarque nous fait comprendre le contraire. Mais un carton au début du film indique que si l’histoire ici racontée est vraie, elle n’oublie pas de mentionner « ou presque ». Ainsi lu, nous pouvons pardonner au cinéaste du très remarqué Dangerous Liaisons / Les liaisons dangereuses (1988) d’avoir signé un petit film, sans doute personnel, en lui administrant des joutes d’humour qu’on apprécie selon notre état d’esprit.

Victoria and Abdul

Nous pouvons pardonner au cinéaste du très
remarqué
Dangerous Liaisons / Les liaisons
dangereuses (1988) d’avoir signé un petit film,
sans doute personnel, en lui administrant des joutes
d’humour qu’on apprécie selon notre état d’esprit.

Le ténébreux et beau Ali Fazal, star à Bollywood, défend son personnage avec pur raffinement, face à une Judi Dench qui s’arrange admirablement bien pour ne pas lui voler la vedette. Néanmoins, on qualifiera la mise en scène de Frears à l’ancienne, saupoudrée d’effets dramatiques (ou humoristiques) maintes fois vus et qui n’apportent rien à cette histoire presque inventée qu’on aura fait vite d’oublier. Selon nos recherches, le prochain film du cinéaste, A Very English Scandal, est prévu pour la télévision et tourne autour du scandale, en 1979, impliquant le politicien britannique Jeremy Thorpe. Nous avons hâte !

Sortie :  vendredi 6 octobre 2017
V.o. :  anglais / Version française
Victoria et Abdul

Genre :  Drame biographique – Origine :  Grande-Bretagne –  Année :  2017 – Durée :  1 h 51  – Réal. : Stephen Frears – Int. : Judi Dench, Ali Fazal, Olivia Williams, Michael Gambon, Simon Callow, Eddie Izzard –  Dist. :  Universal Pictures.

Horaires
Cineplex

Classement
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.