En salle à Montréal

Two Lovers and a Bear

6 octobre 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
Roman et Lucy vivent une histoire d’amour, aussi tendre que conflictuelle, quelque part dans une ville dépeuplée en zone arctique. Contre toute attente, ils décident d’entamer un nouveau départ.

LE FILM DE LA SEMAINE

two-lovers-and-a-bear_en-salle

EXTRAIT
★★★
Texte : Jérôme Delgado

Pour son sixième long métrage tous genres confondus, le réalisateur et scénariste montréalais propose une histoire en deux temps. La première partie, axée sur la sédentarité des populations, se déroule dans un village nordique — une localité du Nunavik, probablement —, la seconde, clin-d’œil au passé nomade des peuples, dans les confins illimités de la toundra. Celle-ci semble sans fin tant l’action se déroule au plus fort de la saison blanche, qui abolit pratiquement les différences et les repères.

Le tableau est assez simple. Roman et Lucy, jeunes adultes, s’aiment au point où la perspective d’une séparation peut provoquer une dépression proche de la mort. Vie et mort se frôlent à bien des niveaux, tout comme le présent du récit et le passé qui hante les protagonistes.

Torturé, fragile, le couple incarné avec beaucoup d’authenticité par Dane Dehaan et Tatiana Maslany semble démuni, avec peu de recours. Isolés, à l’instar du village dans lequel ils vivent, quelque part au bout du monde. C’est le feu de leur relation qui les garde vivants et les guide, quitte à les aveugler. L’issue, la leur comme celle du film, est d’autant plus surprenante, et émouvante, qu’on s’était mis à croire à leurs histoires et rêves. Nguyen a atteint, depuis Rebelle, une belle maturité qui s’exprime notamment dans cette traversée hivernale réalisée avec tact et avec des moments de grande tension.

D’un réalisme probant, s’appuyant sur les décors naturels, Two Lovers and a Bear n’en est pas moins dénué de magie. Pour rompre la dualité du récit passionnel, Kim Nguyen introduit un ours parlant et, au demeurant, actif, prêt à jouer les bons conseillers auprès de Roman…

Texte intégral
Séquences nº 306
Novembre-Décembre 2016
p. 37
En kiosque : Novembre 2016

Sortie : vendredi  7 octobre 2016
V.o. : anglais
Doublage / Sous-titres : français

Un ours et deux amants

Genre :  DRAME – Origine : Canada [Québec] – Année :  2016 – Durée :  1 h 35  – Réal. : Kim Nguyen – Int. : Dane DeHaan, Tatiana Maslany, Kakki Peter, Gordon Pinsent, John Ralston, Jennifer Soucie – Dist. / Contact :  Séville.
Horaires :  @  Cinéma BeaubienCineplex

CLASSEMENT
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.