En salle

Tout en haut du monde

14 octobre 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
Saint-Pétersbourg, 1882. Sasha, une adolescente issue de l’aristocratie russe, pleure la disparition de son grand-père adoré, Oloukine. Explorateur renommé, celui-ci n’est jamais revenu de sa dernière expédition au pôle Nord.

tout-en-haut-du-monde

CRITIQUE
★★★★ 
Texte : Luc Chaput

UNE ANNÉE D’APPRENTISSAGE

À la fin du XIXe siècle, Sacha, une adolescente aristocrate russe, part à la recherche du bateau de son grand-père Oloukine, célèbre scientifique et explorateur perdu dans l’Océan arctique. S’inscrivant dans la tradition des romans d’aventures tels Michel Strogoff de Jules Verne, le scénario de Claire Paoletti, Patricia Valeix et Fabrice de Costil, lui rajoute une touche féministe bienvenue puisque son personnage principal est une adolescente bien éduquée et volontaire mue par son désir de retrouver son grand-père maternel qui l’a aussi initiée à la science.

La mise en images de cette histoire se distingue par l’utilisation d’une animation en deux dimensions d’aplats magnifiques rendant hommage à la peinture et à la lithographie de cette époque. Les contours n’ont pas été délimités et les figures humaines peuvent ainsi plusieurs moments se fondre dans le paysage et la nature ambiante. Les effets de couchers de soleil, de neige, de brouillard et d’immenses étendues glaciales ou de steppes sont souvent frappants.

La mise en images de cette histoire se distingue
par l’utilisation d’une animation en deux
dimensions d’aplats magnifiques rendant hommage
à la peinture et à la lithographie de cette époque.

On retrouve donc cette attention aux détails dans la création d’un monde qui avait fait le succès du film irlandais The Secret of Kells. Le réalisateur Rémi Chayé y avait participé comme premier assistant. Plusieurs étapes d’une année d’apprentissage se produisent ainsi pour Sacha qui doit montrer son autonomie et sa faculté d’adaptation. Ayant quitté le confort ouaté d’un palais de Saint-Pétersbourg, elle devient ainsi successivement servante dans une auberge puis mousse-passager sur un navire. Les personnages secondaires sont assez variés dans leur différenciation pour qu’un portrait assez complexe de cette société très hiérarchisée soit ainsi dessinée par petits touches. Parmi les compositions vocales, on doit remarquer, en plus de celles des deux interprètes principaux, Christa Théret et Féodor Atkine, celle de Delphine Braillon dans le rôle bourru de Natacha, l’aubergiste.

Sortie : vendredi  14 octobre 2016
V.o. : français ; version anglaise
Long Way North

Genre :  ANIMATION – Origine : France / Danemark – Année :  2015 – Durée :  1 h 22  – Réal. : Rémi Chayé – Voix (v.o.) : Christa Théret, Féodor Atkine, Antony Hickling, Chloe Dunn, Thomas Sagets – Dist./Contact :  SVBiz (Soda Pictures).
Horaires :  @  Cineplex

CLASSEMENT
Tout  public

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.