En salle à Montréal

Florence Foster Jenkins

13 août 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
Une riche héritière décide de devenir chanteuse d’opéra, sauf que sa voix ne s’y prête pas ; Florence est néanmoins prête à tout pour parvenir à ses fins.

LE FILM DE LA SEMAINE

Florence Foster Jenkins_En salle

Florence Foster Jenkins

CRITIQUE
★★★ 
Texte : Luc Chaput

PAYER LA NOTE

Dans plusieurs de ses derniers films, le réalisateur britannique Stephen Frears ausculte de manière diversifié la représentation que ce soit dans Mrs Henderson Presents et même dans son très bon The Queen puisque la reine Elizabeth II est le symbole de la Grande-Bretagne et ses moindres gestes au moins publics sont scrutés. Florence Foster Jenkins vivait dans un milieu huppé de Manhattan où la musique classique était signe de belle éducation. Mme Jenkins, dans son Club Verdi, organise des tableaux vivants plutôt kitsch qui lui acquièrent une plus grande notoriété. Elle peut ainsi se payer la note même si elle a de sérieux problèmes à la produire et la garder de manière harmonieuse.

Meryl Streep mord à pleine dents dans ce rôle où elle peut trop en
faire, montrant, par certains gestes, la faille qui taraude sa Florence.

Le scénariste Nicholas Martin, qui a travaillé pour la télévision britannique, place habituellement ses personnages dans des décors restreints où chaque potiche a droit à sa juste place. L’interaction entre ces protagonistes se signale par des phrases dont l’ironie ne semble pas comprise par Florence mais acceptée par son mari St.Clair.

La pratique d’arroser de cadeaux les chroniqueurs ou critiques est égratignée. Cette bulle de critiques favorables sera ultimement fracassée comme le sera d’une autre façon l’image de Lance Armstrong, sujet de The Program.  Meryl Streep mord à pleine dents dans ce rôle où elle peut trop en faire, montrant, par certains gestes, la faille qui taraude sa Florence. Hugh Grant lui oppose un jeu plus discret qui permet de comprendre les étonnants arrangements entre Florence et son mari. Cosmé le pianiste est joué, avec un peu trop de frou-frou quelquefois, mais avec de belles mimiques par un acteur de télé américain, Simon Helberg, qui constitue la révélation de cette biographie comiquement dramatique.

Sortie : vendredi 12 août 2016
V.o. :  anglais
Version française / S.-t.f.
Florence Foster Jenkins

Genre :  COMÉDIE DRAMATIQUE  – Origine :   Grande-Bretagne / France / États-Unis  – Année :  2016 – Durée :  1 h 52  – Réal. :  Stephen Frears – Int. : Meryl Streep, Hugh Grant, Simon Helberg, Nina Arianda, John Cavanagh, Rebecca Ferguson  –   Dist. / Contact :  Séville.
Horaires :  @  Cinéma Beaubien Cineplex

CLASSEMENT
Tout public

★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½ [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.