En salle

Our Last Tango

16 juin 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
L’histoire d’amour entre les deux danseurs les plus célèbres de l’histoire du tango. María Nieves Rego (80 ans) et Juan Carlos Copes (83 ans) qui n’ont, durant près de cinquante ans, cessé de danser ensemble.

Un tango más

CRITIQUE
★★★★
Texte : Élie Castiel

AU RYTHME DU BANDONÉON

Elle, c’est María Nieves Rego ; lui, Juan Carlos Copes. Un couple de danseurs de tango qui ont fasciné les foules argentines et celles d’un peu partout à travers le monde pendant presque cinquante ans. Une histoire d’amour, une complicité rare, mais compliquée, un mélange d’attrait physique et de talent, de faux compromis et de soumission au hasard du temps.

Tout ce qu’il faut pour que ça ne fonctionne pas entre eux. German Kral les rencontre. Ils se racontent et permettent qu’une fiction s’installe dans le documentaire. Leur histoire, leur aventure amoureuse et professionnelle qui, souvent, pour ne pas dire toujours, ne tient qu’à un fil et que seul l’amour du métier empêche le tout de se briser.

À partir d’un portrait documentaire sur  deux personnalités
du tango, German Kral signe un film d’amour, un film-
hommage, un poème sur un art en perdition qui ne cesse de
se battre pour que subsiste sa perennité. Et puis, sans se rendre
compte, un hymne à l’Argentine, terre  de contraste,
de mouvement, de musique et de passion.

La réalisation de Kral brille par ses symboles, ses raffinements, son amour des personnages, notamment en ce qui a trait à María, femme de fiction, mélodramatique à souhait. Consciente de la caméra qui l’intègre dans son mécanisme, elle se donne entière, parfois même par coquetterie, ce désir imbattable de séduire à tout prix, refusant le passage du temps et ses affronts sur l’individu, éternelle, vivante. Mais dans le même temps, se résignant à la solitude tout en la refusant comme s’il s’agissait d’un droit fondamental.

Et puis Juan Carlos Copes, l’archétype du latin lover, l’homme aux multiples conquêtes féminines qui refuse obstinément celle qui l’a toujours aimé ; par peur, par refus d’engagement, par couardise devant l’inévitable vieillesse. L’homme parfait.

À partir d’un portrait documentaire sur  deux personnalités du tango, German Kral signe un film d’amour, un film-hommage, un poème sur un art en perdition qui ne cesse de se battre pour que subsiste sa perennité. Et puis, sans se rendre compte, un hymne à l’Argentine, terre  de contraste, de mouvement, de musique et de passion.

Sortie : vendredi 17 juin 2016
V.o. : espagnol
Sous-titres : anglais, français
Notre dernier tango / Un tango más

Genre :  DOCUMENTAIRE – Origine :  Argentine / Allemagne –  Année :  2015 – Durée :  1 h 25  – Réal. : German Kral –  Dist. / Contact :  Kinosmith.
Horaires :  @  Cinéma BeaubienCinéma du Parc

CLASSEMENT
Non classé

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.