En salle

Les mauvaises herbes

10 mars 2016

RÉSUMÉ SUCCINCT
Acteur classique, Jacques quitte le théâtre au beau milieu d’une représentation pour se rendre, en costume, jouer à la loterie vidéo dans un bar voisin. Repéré par Patenaude, à qui il doit plusieurs milliers de dollars, il prend la fuite et saute dans le premier autocar à destination de Val-d’Or, où il est rescapé par Simon, un individu étrange.

Les mauvaises herbes

EXTRAIT
★★★  ½

Êtres sous influences
Texte : Patricia Robin

Agrémenté de dialogues savoureux incrustés dans un scénario bien ficelé, lui-même servi par une mise en scène rigoureuse, ce film présente tous les aspects d’une production réussie bien que, parfois, les personnages manquent de profondeur et frisent la caricature. Comédie dramatique truffée de bons sentiments, ponctuée de revirements de situations, étalée sur une chronologie qu’un chien fidèle observe, Les mauvaises herbes, contrairement aux traditionnelles comédies québécoises, propose un comique langagier qui se démarque des grosses farces habituelles. Ici, l’humour est fin, précis, réfléchi, réglé au quart de tour.

Sur des envolées de L’hiver de Vivaldi, on assiste à série de contrastes entre le huis clos et la vastitude du paysage, la chaleur de la cabane et le froid hiémal, les bonnes volontés et l’illégalité, l’appât du gain et le don de soi, la chasteté imposée et la sexualité assumée, la vie qui pousse et la mort qui guette. Il va de soi que, bien que l’on ait affaire à une adaptation d’un roman d’Arto Pasilinna, La forêt des renards pendus, on perçoit des relents de Matroni et moi dans la structure et dans le discours toujours pointu de Martin. Mais c’est là tout l’intérêt, car on ne peut assister à une représentation théâtrale ou cinématographique où l’acteur-scénariste prend place sans espérer retrouver son esprit décapant et son sens de l’absurde, désormais sa marque de commerce.

Texte intégral : Séquences (nº 301, mars-avril 2016, p. 26)

Sortie : vendredi 11 mars 2016
Version originale : français
Sous-titres : anglais
Bad Seeds

Genre : COMÉDIE DRAMATIQUE – Origine : Canada [Québec] – Année : 2015 – Durée : 1 h 48 – Réal. : Louis Bélanger – Int. : Alexis Martin, Gilles Renaud, Emmanuelle Lussier-Martinez, Luc Picard, Myriam Côté, Patrick Hivon – Dist. / Contact : Séville.
Horaires : @  Beaubien Cineplex

CLASSEMENT
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ [Entre-deux-cotes] – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

Séquences_Web

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.