En salle

Ant-Man

16 juillet 2015

RÉSUMÉ SUCCINCT
Par un concours de circonstances, Scott enfile une combinaison de cuir et un casque trouvés dans une maison cossue où il tente de forcer les coffres-forts. Très vite, il est réduit à la taille d’une fourmi.

Ant-Man

PETITE FOURMI DES MONTAGNES

Luc Chaput
CRITIQUE
★★ ½

Voici après Captain America, Ultron, Iron Man et confrères, un autre film produit par la division cinéma de l’empire de bandes dessinées Marvel. Un scientifique important, le Dr Pym, a découvert une particule qui permet de changer de grandeur à volonté et en a gardé la formule, craignant qu’elle ne tombe dans de mauvaises mains. Cela nous est raconté en flash-back car un cambrioleur a trouvé le costume harnachant les propriétés de cette particule et s’est donc retrouvé dans la taille d’une fourmi, ce qui lui occasionne trop de sensations fortes. La mise en scène de Peyton Reed déploie alors habilement les changements d’échelle pour décrire un parcours semé d’embûches dans une baignoire, un tapis et poursuite par un chat dont le héros improbable se sort difficilement.

L’apprentissage, par Lang, des divers attributs de son
personnage animal, donne lieu à des effets spéciaux bien
réussis dans l’embrigadement des diverses variétés de ces
insectes que nous côtoyons sans trop vouloir les approcher.

Paul Rudd incarne, avec un mélange d’ironie et de candeur, Scott Lang, cet homme que les circonstances obligent à se dépasser moralement en changeant souvent de grandeur. Le scénario à plusieurs mains dont celles du tandem Edgar Wright et Joe Cornish ainsi que l’acteur principal, ménage des moments plus drôles venant des petits criminels, acolytes bons-enfants du héros. Comme dans tous les Marvel, une lutte entre le bien et le mal pour le contrôle du monde (la Terre au moins) oppose ensuite le Dr Pym (auquel Michael Douglas apporte une autorité quelque peu sarcastique) contre son ancien assistant devenu dirigeant d’une multinationale du complexe militaro-industriel, joué par Corey Stoll, un quasi-sosie de Martin Matte.

L’apprentissage, par Lang, des divers attributs de son personnage animal, donne lieu à des effets spéciaux bien réussis dans l’embrigadement des diverses variétés de ces insectes que nous côtoyons sans trop vouloir les approcher. Le combat final, dans une chambre d’enfant entre l’homme-fourmi et son alter-ego vicieux, par ses changements variés de perspective où des jouets deviennent des armes plus ou moins ou grosses, termine allègrement ce plutôt long métrage, quelque peu alourdi dans sa partie centrale, par des conflits familiaux mal présentés.

 revuesequences.org

Sortie : Vendredi 17 juillet 2015
V.o. :  anglais
V.f. > Ant-Man

 

Genre : Aventures fantastiques – Origine : États-Unis – Année : 2015 – Durée : 1 h 57 – Réal. : Peyton Reed – Int. : Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lily, Corey Stoll, Michael Peña, Judy Greer –  Dist. / Contact : Buena Vista.
Horaires : @ Cineplex

CLASSIFICATION
Tout public
(Déconseillé aux jeunes enfants)

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon.
★★ Moyen. Mauvais. ½ [ Entre-deux-cotes ]
LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.