En salle

La Famille Bélier

7 mai 2015

RÉSUMÉ SUCCINCT
Seule membre de sa famille de sourds-muets pouvant parler, Paula, 16 ans, réalise qu’elle pourrait avoir un avenir en quittant les siens pour faire carrière à Paris.

DIALOGUES D’AMOUR

Pierre Ranger
CRITIQUE
★★★  ½

Chaque année, une comédie populaire française touche la corde sensible et se démarque par son originalité. Après, entre autres, Bienvenue chez les Ch’tis, Intouchables et Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, voilà que le dernier feel-good-movie en liste, La Famille Bélier, arrive en sol québécois gonflée à bloc avec ses sept millions et demi d’entrées dans l’Hexagone et un succès d’estime tant public que critique.

Qu’en est-il réellement de cette comédie douce-amère dont l’histoire originale de Victoria Bedos et coscénarisée par celle-ci a été inspirée de la vie de l’assistante de son père, l’humoriste, comédien et scénariste Guy Bedos ? Précisons d’abord que ce long métrage d’Éric Lartigau (L’homme qui voulait vivre sa vie, Prête-moi ta main) plaît et amène le spectateur à découvrir une réalité trop peu exploitée au cinéma : celle de la quotidienneté d’une famille dont un des membres est entendant et les autres sont sourds.

La Famille Bélier

La Famille Bélier s’avère un très bon
divertissement criblé de bons sentiments
où la musique de Michel Sardou, omniprésente,
reprend du galon et offre une belle résonnance.

Le thème du rapport familial universel entre l’enfant devenu adulte qui désire s’émanciper et ses parents qui doivent apprendre à couper le cordon est aussi habilement développé. Malgré un essoufflement de rythme au deux tiers du récit, le film en général est un heureux mélange de moments cocasses et de scènes d’une belle tendresse entre les protagonistes. Rires et sourires sont au rendez-vous.

Mais la révélation du film est sans contredit la prestation de Louana Emera, César du meilleur espoir féminin, qui joue avec brio le rôle Paula, l’apprentie chanteuse qui aspire à une carrière, ce qui risque de compromettre l’équilibre familial. Sa présence d’un naturel évident et sa charmante voix captivent. Dans les rôles des parents agriculteurs, François Damiens interprète judicieusement le père avec sa bonhommie singulière alors que Karin Viard, bien qu’amusante en mère expansive, semble parfois exagérer la note ce qui, malheureusement, rapproche sa prestation de la quasi caricature. Peut-être a-t-elle été mal dirigée?

Quoi qu’il en soit, il faudra louanger tout ce beau monde d’avoir appris le langage des signes et de rendre le tout si crédible. Coup de chapeau également au jeune Luca Gelberg qui joue le frère de Paula avec vivacité et qui est réellement sourd ainsi qu’à l’acteur Éric Elmosnino, habité et amusant en professeur de musique.

La Famille Bélier s’avère un très bon divertissement criblé de bons sentiments où la musique de Michel Sardou, omniprésente, reprend du galon et offre une belle résonnance.

revuesequences.org
Sortie 
: Vendredi 8 mai 2015
VO : français, langue des signes
STF / STA >  The Bélier Family

Genre : Comédie – Origine : France / Belgique – Année :2015 – Durée :1 h 46 – Réal. : Éric Lartigau – Int. : Karin Viard, François Damiens, Éric Elmosnino, Louana Emera, Roxane Duran, Ilian Bergala – Dist. / Contact : Séville.
Horaires : Beaubien (également avec sous-titres pour malentendants)Cineplex

CLASSIFICATION
Tout public

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.