En salle

Ce qu’il ne faut pas dire

28 mai 2015

Annick, une réalisatrice de cinéma dans la trentaine, collectionne les conquêtes romantiques, mais ne peut se résoudre à ce qu’on lui déclare de l’amour.

Ce qu'il ne faut pas dire

JE, ME, MOI, PERSONNELLEMENT…

Patricia Robin
CRITIQUE
½

Dans l’urgence de créer pour se sentir à nouveau vivante et pour contrer la lourdeur de plusieurs deuils, Marquise Lepage écrit, réalise et produit, avec l’aide de la comédienne principale Annick Fontaine, cette nouvelle fiction qui se veut à la fois légère et profonde. Concrétisé avec peu de moyens et surtout sans les subventionnaires traditionnels, Ce qu’il ne faut pas dire s’avère l’autopsie du déni amoureux d’une trentenaire centrée sur elle-même et victime de ses propres démons.

Malgré une facture empreinte de bonne volonté, un montage dont la structure rappelle celle de l’enquête, une distribution novatrice sans vedette, le scénario trace le portrait d’une génération qui n’apporte rien de nouveau, et la mise en scène pêche par sa aménité forcée. Annick Fontaine convainc assez peu de la profondeur de son drame intérieur, et ses amis, à la complicité factice, ont l’air empruntés à un mauvais feuilleton. L’accumulation des refus d’entrer en relation sérieuse avec un soupirant ne soulève pas l’enthousiasme humoristique prévu, les entrevues avec l’entourage, la thérapeute et les amoureux ne rendent pas le rôle principal plus attachant.

Pour sa part, le symbolisme appuyé et les caricatures des protagonistes ne facilitent pas l’adhésion à l’univers du personnage d’Annick qui, finalement, surfe sur l’existence narcissique de cette soi-disant réalisatrice célèbre chez qui on ne sent surtout pas l’engouement pour son métier et le cinéma. Les détours nombreux pour en arriver à un happy end peu captivant s’amalgament avec difficulté, laissant le spectateur peu enclin à sympathiser avec Annick et son petit monde. Ce qu’il ne faut pas dire réunit tous les ingrédients nécessaires pour composer une histoire agréable, bien que perturbante, mais il y manque le feu, la passion. Ce dernier opus de Marquise Lepage ressemble davantage à un devoir, une commande habilement exécutée, mais sans âme. Et ça, malheureusement, il faut le dire…

revuesequences.org
Sortie : Vendredi 29 mai 2015

VO : français

Genre : Comédie dramatique – Origine : Canada [Québec] – Année : 2015 – Durée : 1 h 25 – Réal. : Marquise Lepage Int. : Anick Fontaine, Christian Michaud, Edith Paquet, Ansie St-Martin, Tova Roy, François Martineau – Dist./Contact : Cerf-volant.
Horaires : @ Beaubien

CLASSIFICATION
Général

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.