En salle

It Follows

8 avril 2015

BRILLANT EXERCICE DE STYLE

Pascal Grenier
CRITIQUE
★★★★

Initialement prévu pour une sortie maison (VOD et numérique), le drame d’épouvante It Follows a récolté tellement d’éloges dans les nombreux festivals qu’il s’est vu octroyer une sortie en salles commerciales en Amérique du Nord. Et ne vous détrompez-vous pas, car malgré tout le battage médiatique ce film terrifiant en vaut fortement le coup (du moins beaucoup plus que le surestimé The Babadook). 

Entièrement indépendant et financé à l’écart des grands studios, ce second long métrage du jeune réalisateur David Robert Mitchell (The Myth of the American Sleepover) impressionne autant par sa mécanique du cinéma d’horreur que par l’intelligence et l’originalité de son scénario.

It Follows

Entièrement indépendant et financé à l’écart
des grands studios, ce second long métrage du
jeune réalisateur David Robert Mitchell
(The Myth of the American Sleepover)
impressionne autant par sa mécanique
du cinéma  d’horreur que par l’intelligence
et l’originalité de son scénario.

En s’inspirant fortement du cinéma des années 1980 (et en particulier à celui de John Carpenter dans sa façon de concevoir et de gérer le suspense), Mitchell apporte une grande bouffée d’air frais dans le cinéma d’horreur américain actuel (ou les remakes et suites sont monnaie courante). Faisant grandement confiance à sa mise en scène et à la musique de Rich Vreeland (sous le pseudonyme Disasterpeace), le réalisateur réussit à instaurer dès le plan initial (un magnifique plan-séquence où la caméra suit un personnage en état de grave panique en plan large) un climat de tension anxiogène qui est maintenu de bout en bout.

Avec une économie de moyens (peu de dialogues) et en dosant bien ses effets (à part quelques rares effets télégraphiés), le film cumule les surprises et évite les facilités souvent associés au cinéma d’horreur moderne. Tout en étant un brillant exercice de style sur la peur, It Follows se laisse voir à différents degrés de lecture (comme les allusions aux maladies sexuellement transmissibles) et dénote un réel talent de réalisateur chez son auteur. 

LOGO_Séquences

Sortie : Vendredi 10 avril 2015
VO : anglais
VF < Traquée

Genre : Suspense – Origine :   États-Unis– Année : 2014 – Durée : 1 h 40 – Réal. : David Robert Mitchell – Int. : Maika Monroe, Keir Gilchrist, Daniel Zovatoo, Olivia Luccardi, Jake Weary – Dist. / Contact : Métropole.
Horaires : Cineplex

CLASSIFICATION
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel). ★★★★ (Très Bon). ★★★ (Bon). ★★ (Moyen). (Mauvais). ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.