En salle

Fifty Shades of Grey

12 février 2015

Semaine du 13 au 19 février 2015

Fifty Shades of Grey

Sortie : Vendredi 13 février 2015
V.o. : anglais
V.f. – Cinquante Nuances de Grey

DRAME ÉROTIQUE > Origine : États-Unis – Année : 2014 – Durée : 2 h 05 – Réal. : Sam Taylor-Johnson – Int. : Jamie Dornan, Dakota Johnson, Luke Grimes, Max Martini, Jennifer Ehle, Eloise Mumford, Marcia Gay Harden – Dist. / Contact : Universal | Horaires / Versions  : Cineplex

CLASSIFICATION
Interdit aux moins de 16 ans
(Érotisme)

APPRÉCIATION
LES 49 AUTRES NUANCES
SERAIENT LES BIENVENUES

Texte : Anne-Christine Loranger
Cote : 

S’il suivait la structure d’un roman à l’eau de rose saupoudré de sado-maso, le roman de E. L. James offrait la perspective d’un personnage un peu plus troublé que la plupart des héros masculins du genre. Une psychologie à 20 sous, disons. Il est ironique de constater que ces 20 sous font défaut au sein de cette adaptation tournée à grands frais et distribuée à plus grands frais encore. Si Dakota Johnson rend bien le personnage archétypal de l’ingénue Anastasia Steele, force est de constater la faillite de Jamie Dornan à nous convaincre d’une seule des 50 nuances de Christian Grey. La comparaison avec 9½ Weeks, auquel Fifty shades est comparé, l’est au désavantage du sulfureux film d’Adrian Lyne.  

Bien moins phallique que le parapluie du Professeur Tournesol et trois fois plus mortel que la Critique de la raison pure de Kant, Dornan rend ses répliques avec un pouvoir de conviction quasi nul. L’environnement de luxe synthétique dans lequel baigne les personnages renforce le côté Harlequin d’une histoire déjà pétrie de clichés, au point de faire pencher le drame du côté de la comédie. Ainsi, les mots « Je ne fais pas l’amour, je baise. Durement ! » qui se voudraient chargés d’érotisme et source d’angoisse, sont-ils l’occasion d’une franche rigolade. Elles furent nombreuses.

Mais qu’en est-il des scènes sado-maso, demanderez-vous, raison principale de tout ce bataclan ? La bande-annonce en saisit les meilleurs moments. Pour le reste, économisez l’argent de vos billets et allez revoir Kim Basinger.

 MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.