En salle

Wild

18 décembre 2014

CRITIQUE

Texte : Luc Chaput
Cote : ★★★ 1/2

LA VOIE LACTÉE

Une jeune femme décide, presque sur un coup de tête, d’entreprendre la randonnée de 1 700 km du Pacific Crest Trail entre la frontière du Mexique et l’Oregon. Elle n’a pas été conseillée ou mal comme le soulignent ses préparatifs dans la chambre de motel se battant avec son immense sac à dos pour le remplir adéquatement. Jean-Marc Vallée la montre presque désemparée un peu plus tard, perdue dans le beau désert inhospitalier des Mohaves. Le directeur photo Yves Bélanger établit presque toujours un rapport exact entre la nature et cette petite bonne femme qui ahane, crie, pleure et rit devant ces difficultés de la route mais aussi celles de la vie qui a fait d’elle une errante, traduction du patronyme qu’elle s’est choisi Strayed puisqu’elle se nomme Cheryl Nyland. Cheryl Strayed devient donc son nom de plume, son pseudonyme entre autres pour ce récit de Wild: From Lost to Found on the Pacific Crest Trail.

Le scénariste britannique Nick Hornby l’adapte en mélangeant les époques dans ce périple en mode Voie lactée où ce Trail remplace le chemin de Compostelle. Le montage de Vallée (qui signe John Mac McMurphy) et son confrère Martin Pensa est précis, mélangeant les longueurs et les espaces-temps, rapprochant des lieux de solitude et des moments de groupe de Cheryl avec sa mère Bobbi dans leur famille dysfonctionnelle ou dans les couloirs d’une université. Laura Dern retrouve dans cette Bobbi un rôle à sa mesure comme dans Citizen Ruth ou les films de David Lynch. Cette interaction entre Dern et Witherspoon est la colonne vertébrale ou la ligne de crête de ce film et les deux actrices s’y donnent corps et âme. La plupart des autres personnages sauf l’ex-mari ne sont que des rencontres passagères. Pourtant certains épisodes laissent sourdre un danger diffus où l’homme peut être plus un loup pour l’homme que même un serpent rencontré sous le soleil de l’après-midi.

Reese Witherspoon, en tant que productrice, a trouvé en Jean-Marc Vallée un réalisateur qui a pu amener une vision syncrétique à la sienne et obtenir d’elle une interprétation juste de tous les instants pour que ce journal marché et écrit sur une longue distance devienne un ode à la nature plus grande que l’humain.

Sortie : Vendredi 19 décembre 2014
V.o. : anglais
S.-t.f. – Wild

Genre : Drame biographique | Origine : États-Unis – Année : 2014 – Durée : 1 h 55 – Réal. : Jean-Marc Vallée – Int. : Reese Witherspoon, Laura Dern, Thomas Sadoski, Keene McRae, Gaby Hoffmann, Charles Baker – Dist. / Contact : Fox Searchlight | Horaires / Versions  : Cineplex – Excentris

CLASSIFICATION
Interdit aux moins de 13 ans

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.