En salle

Unbroken

23 décembre 2014

CRITIQUE
LE SENS AIGU DE L’HYBRIDITÉ
Élie Castiel
★★

En 2007, l’ambitieux essai documentaire A Place in Time marquait le début à la réalisation d’Angelina Jolie, plus connue pour ses attributs d’actrice. Avec In the Land of Blood and Honey (2011), son premier long métrage de fiction, la comédienne-réalisatrice brossait un portrait sensible et non démuni de résonances à la fois poétiques et engagées sur le conflit en Bosnie.

Pour l’adaptation cinématographique de Unbroken, le récit héroïque de Laura Hillenbrand, Joel Coen, Ethan Coen, Richard LaGravenese et William Nicholason ont réuni leur talent de scénaristes pour en extraire ce qui leur a semblé le plus pertinent du roman. Mais cette fois-ci, derrière la caméra, Angelina Jolie ne semble pourtant pas à l’aise, oscillant entre le drame de guerre à la Bridge on the River Kwai (Le Pont de la rivière Kwaï) de David Lean et le film sportif à la Chariots of Fire (Les Chariots de feu) de Hugh Hudson. Cette caractéristique place Unbroken dans des zones d’inconfort, à tel point que le côté dramatique s’en ressent, ne causant aucune émotion chez le spectateur.

Il y a, dans la mise en scène, des inégalités, des transitions peu convaincantes entre les souvenirs du passé et la réalité présente. Hommage au coureur olympique Louis Zamperini, Unbroken ne conserve que le côté anecdotique d’un récit véridique pourtant extraordinaire et vaillant. En somme, Angelina Jolie n’a pas vraiment réussi ce qui aurait pu s’avérer une fiction biographique concluante, mais plutôt un film hybride.

Et pourtant, force est de souligner l’apport exemplaire de tous les comédiens, en particulier un Jack O’Connell en pleine forme, alliant sensibilité, courage et charisme avec un étonnant sens du panache. Le cinéma américain a toujours eu besoin de héros pour prouver que l’Amérique est en quelque sorte une Terre promise. En se penchant sur le passé à travers le récit d’un héros de guerre, la réalisatrice garantit de son empreinte la perennité de cette institution. Mais malheureusement, sans conviction.

Sortie : Jeudi 25 décembre 2014
V.o. : anglais
V.f. – Invincible

Genre : Drame biographique | Origine : États-Unis – Année : 2014 – Durée : 2 h 17 – Réal. : Angelina Jolie – Int. : Domhnall Gleeeson, Garrett Hedlund, Jai Courtney, Jack O’Connell, Alex Russell, Luke Treadaway – Dist. / Contact : Universal | Horaires / Versions: Cinéma du Parc Cineplex

CLASSIFICATION
Interdit aux moins de 13 ans (Violence)

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) ½ (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.