En salle à Montréal

Sous le figuier

24 juillet 2014

En quelques mots

Texte : Élie Castiel
Cote : ★★★

Entre une grande partie de la critique spécialisée et le cinéma « à émotions », il existe un rapport distancié, parfois conflictuel, qui consiste probablement en une peur de se laisser bercer par des sentiments abusivement jugés comme dépassés. À tel point que le mot « émotion » est devenu presque tabou dans un certain vocabulaire critique. Or, c’est de cela que parle surtout Sous les figuiers.

À travers le personnage de Selma, magistrale Gisèle Casadesus, Anne-Marie Etienne surprend par son approche naturaliste du sujet. Environnement aidant, elle agrémente le film de leçons de vie qu’il faut souvent rappeler parce que vite oubliées par le cynisme, le je-m’en-foutisme et l’indifférence envers les affres de l’existence qui nous hantent aujourd’hui.

Il y a, dans l’ensemble du film, un raffinement, une élégance, un côté bucolique suranné, mais qui fait chaud au cœur et nous rappelle sans cesse qu’il est possible d’essayer de mener relativement une vie meilleure en prenant le temps de canaliser nos émotions.

Sortie : Vendredi 25 juillet 2014
V.o. : français

Genre : DRAME | Origine : France / Belgique / Luxembourg – Année : 2012 – Durée : 1 h 36 – Réal. : Anne-Marie Etienne – Int. : Anne Consigny, Jonathan Zaccaï, Chloé Imbert, Gisèle Casadesus, Marie Kremer, Claire Blanquet – Dist. / Contact : Axia | Horaires / Versions / Classement : Beaubien

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.