En salle

La Bataille de Solférino

5 juin 2014

En quelques mots

Texte : Charles-Henri Ramond
Cote : ★★★  1/2

Déjà en 2008, Justine Triet avait profité de la soirée électorale française pour mettre en images les rassemblements populaires de la rue de Solférino à Paris où siège le fief du parti socialiste. Ce moyen métrage documentaire, sobrement intitulé Solférino, lui a sans doute servi de base pour réaliser quatre ans plus tard cette Bataille de Solférino, un premier long faisant preuve de qualités documentaires dans le filmage de ses scènes collectives. Sorti en France l’an dernier en pleine rentrée scolaire dans un minuscule circuit de salles, ce film prometteur n’a pas eu l’occasion de rencontrer son public, mais a su s’attirer les faveurs de la critique.

Il faut dire que dans cette cacophonie populaire où la liesse se termine inévitablement en passage à tabac, Triet fait montre d’une acuité hors norme dans ce portrait sociétal qui ne peut laisser indifférent. Enchâssé dans un enjeu collectif d’envergure, le drame personnel que vivent Laetitia, son ex Vincent et leurs deux petites filles a de quoi faire réfléchir. Impossible de se comprendre, utilisant les avocats pour faire valoir leurs droits, la journée du 6 mai 2012 sera pour eux l’occasion de remettre les choses à plat. Comme le peuple français qui a fait élire François Hollande, évinçant ainsi du pouvoir un gouvernement de droite fortement éclaboussé par les scandales.

Au fond, ce que dit Triet de nous-mêmes c’est que nous évoluons dans une société où on sait de moins en moins se parler. Les lettres des juges, les rapports de police, les annonceurs à la télé ou même nos cellulaires nous invitent en permanence à nous comporter de telle ou telle façon, à consommer telle ou telle chose, à voter tel ou tel parti. Comment réagir alors face à ces innombrables diktats quotidiens, devant lesquels nous perdons peu à peu notre liberté ? Comment Vincent peut-il faire pour voir ses filles et comment Laetitia peut-elle ne pas se sentir harcelée par son ex ? Entre épanouissement personnel et impératif de société la réalisatrice livre ce constat amer et pourtant si juste. La cinéaste évite même de nous laisser imaginer le happy end dans une finale qui laisse pourtant planer la réconciliation. Incarnés par des comédiens peu connus, les personnages portent en eux une véracité époustouflante confèrant à La Bataille de Solférino une vision froidement lucide. Et très certainement inédite. Le regard de Justine Triet est l’un de ceux que l’on suivra très attentivement.

Sortie : Vendredi 6 juin 2014
V.o. : français

[ COMÉDIE DRAMATIQUE ]
Origine : France – Année : 2013 – Durée : 1 h 34 – Réal. : Justine Triet – Int. : Laetitia Dosch, Vincent Macaigne, Arthur Harari, Virgil Vernier, Marc-Antoine Vaugeois, Jean Ara-Bellanger – Dist. / Contact : FunFilm | Horaires / Versions / Classement : Excentris

MISE AUX POINTS
★★★★★ (Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon) ★★ (Moyen) (Mauvais) 1/2 (Entre-deux-cotes) – LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.