Recensions

Les gens adorent les guerres et autres inédits : Textes dramatiques

29 mai 2014

La plupart si ce n’est tous les scénarios des longs métrages de fiction réalisés par Denys Arcand ont déjà été publiés. On a pu en admirer la qualité de la construction, l’élégance et l’ironie de l’écriture et la culture qui l’irrigue. Au moment de la sortie en salle au Québec de son dernier film, L’Âge des ténèbres, il y a d’ailleurs eu publication du scénario accompagné de photos de l’oeuvre. À la même époque est paru ce livre d’inédits. Chaque texte est introduit par Arcand dans une mise en contexte qui signale les aléas de chaque entreprise ; Mousse est un sketch peu joué, Un peu plus que moins a eu un succès certain l’année du référendum de 1980 dans un spectacle théâtral monté par Raymond Cloutier.

Les deux autres ont été refusés ou mis sur une tablette pour être oubliés. Bien entendu, comme chez tout auteur qui a une œuvre assez imposante, on retrouve d’un scénario à l’autre plusieurs thèmes récurrents; dans ce cas-ci, des allusions historiques qui sont le fruit d’un cinéaste qui fut d’abord historien et qui déjà suscitait des réactions avec Champlain et surtout avec On est au coton. Le Voyage de Nesbitt, issu d’une collaboration avec Jacques Méthé, contient un lien entre une jeune fille et la mort qui est plus poignant que dans d’autres œuvres du cinéaste. L’épisode d’ Empire inc., qui donne son titre au livre, même s’il recoupe des constatations sur les deux solitudes déjà parlantes dans On est au coton, pourrait être plus facilement tourné aujourd’hui, du moins on l’espère, pour sa description précise d’une économie de guerre et son exposé de la situation dans ces hôpitaux privés. Denys Arcand fait dire à son personnage de Nesbitt qui s’aperçoit que sa vie est ratée même si son entourage croit qu’il côtoie la réussite: «Vaut mieux être pessimiste que stupide. » On ne peut qu’être d’accord avec cet homme qui sait jeter un regard neuf et distancié sur sa communauté.

Texte : Luc Chaput

(Paru dans Séquences, n° 256, p. 15)

Denys Arcand
Les Gens adorent les guerres et autres inédits : Textes dramatiques
Montréal : Boréal, 2007
285 pages

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.